MotoGP 2018 : Quand Bartholemy surprend en parlant de Yamaha pour Morbidelli

par | 7 juin 2017

La nouvelle a étonné mais elle vient directement d’une personne proche du dossier selon l’expression consacrée : il y aurait un petit espoir pour Alex Márquez de rejoindre le MotoGP en s’installant derrière le guidon d’une Honda du team Marc VDS. Un poste pourtant jusque-là promis à Franco Morbidelli. Mais selon le team manager belge, l’Italien aurait eu des contacts avec Yamaha. Vraiment ?

Franco Morbidelli est le pilote courtisé du moment. En six Grands Prix, il a remporté quatre victoires en Moto2 et il mène logiquement son championnat. Sans l’écraser pour autant car il ne compte que treize points d’avance sur un régulier et déterminé Tom Lüthi.

Mais voilà, c’est Morbidelli que l’on regarde. Selon son contrat Marc VDS, le MotoGP sera avec les troupes du brasseur belge ou ne sera pas. Sauf si un contrat officiel vient briser l’union. Un détail qui n’en est pas un, si bien que lorsque Michaël Bartholemy parle de contacts avec Yamaha, la surprise est totale… A moins que…

On rappellera que Morbidelli n’est pas seul à mener sa barque. C’est une des figures de proue de la VR46 Riders Academy. Ce qui veut dire Valentino Rossi et donc Yamaha. Il y a quatre M1 engagées en MotoGP. Une pour Viñales qui n’a pas à trembler pour son statut. Une pour le Doctor qui prend peut-être sa retraite dans deux ans. Et deux chez Tech3.

Chez les Français, on a verrouillé son sujet lors des deux derniers Grands Prix. Johann Zarco a signé au Mans et Jonas Folger a fait de même en Italie. Au vu de ce qu’avance Michaël Bartholemy, il était peut-être temps de parapher son contrat. Car chez Tech3, on a déjà accueilli des pilotes officiels Yamaha. Souvenez-vous de Ben Spies, et, plus récemment, de Pol Espargaró

Alors quoi ? Valentino Rossi pèse lourd chez Yamaha et il a une structure VR46 engagée tant en Moto3 qu’en Moto2. Et pourquoi pas, malgré les dénégations, aller jusqu’en MotoGP avec une Yamaha qui serait la cinquième du plateau ? Fantasme ? Sans doute mais peut-être pas tout à fait pour Bartholemy, tout compte fait, puisqu’il a pris l’affaire suffisamment au sérieux pour envoyer la boule Alex Márquez dans le jeu de quille.

On terminera, enfin, par cette promesse déjà donnée par Carmelo Ezpeleta. Le patron de Dorna veut une grille à 24 pilotes et il a juré que si Valentino Rossi voulait monter une écurie en MotoGP, il lui donnerait quitus pour s’installer. Pendant ce temps, Lucio Cecchinello cherche son second pilote. Le plateau est actuellement à 23 convives…

Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli, Valentino Rossi