Ce week-end autrichien va laisser des traces dans le paddock MotoGP, et notamment au sein du clan Ducati. La faute à un Jorge Lorenzo qui a déboulé comme un chien dans un jeu de quilles. Le Majorquin a frappé à la porte de la marque de Borgo Panigale qui aurait sacrifié Jack Miller pour concrétiser l’affaire. L’Australien, en découvrant la situation, a pris un coup sur le carafon. Depuis, tout serait rentré dans l’ordre avec un Lorenzo finalement fidèle à Honda. Miller n’a plus qu’à signer. Seulement voilà, ça ne se passe pas encore comme ça…

Les mots sont de son manager Aki Ajo. Qui, on le sait, est proche de KTM… Même si la marque autrichienne ne sera plus officiellement du paysage Moto2 l’an prochain, les liens entre les Autrichiens et le Finlandais resteront forts. La prolongation du contrat de Miller pour un demi-million d’euros et une Ducati GP20 est sous le nez de l’Australien, amené au Red Bull Ring par le patron de Pramac lui-même, Paolo Campinoti. Qui, au passage, l’a toujours soutenu dans cette tempête Lorenzo

Alors, tout est bien qui finit bien ? Pas encore. Une autre hypothèse a été avancée : le déménagement de Miller vers KTM, qui lui aurait fait l’offre de remplacer Johann Zarco. Le responsable de l’Australien, Aki Ajo, a expliqué qu’il faudra au moins une semaine pour définir l’avenir de Jack. Et alors, quand tout semblait être fait, voici le domino du marché des pilotes de MotoGP 2020 qui redevient compliqué… Et Miller reviendrait chez un constructeur qui l’a découvert en Moto3 avant de monter en MotoGP directement avec Honda.



Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP