La nouvelle de huit Ducati sur la grille de départ du MotoGP en 2022 ne surprendra pas tellement la rumeur l’a colportée, mais encore faut-il qu’elle soit officielle. Et selon ce qui nous vient d’Italie, nous n’avons plus beaucoup à attendre. Quelques heures dit-on. C’est le team Gresini qui devrait ouvrir le bal, puis Aramco VR46 suivra. Au milieu, Petronas dévoilera ses batteries avec Yamaha et Morbidelli. Et ainsi de suite…

Ducati alignera bel et bien huit motos sur la grille au cours de la saison 2022. L’accord avec Gresini sera bientôt officialisé, puis, dans les prochains jours, ce sera au tour de la VR46. Entre Ducati et la structure Gresini Racing, ce ne serait plus qu’une question d’heures après des semaines de négociations. L’équipe formée par Fausto et désormais dirigée par sa femme Nadia et ses fils Lorenzo et Luca oscillait entre les maisons de Noale et de Borgo Panigale. Une excellente offre aurait été faite par Aprilia pour la location des motos et l’embauche des pilotes, mais le souhait de Fausto était de couper ce cordon ombilical de l’équipe vénitienne et cette volonté sera respectée.

Selon ‘La Gazzetta dello Sport’ Fabio Di Giannantonio et Enea Bastianini seront équipiers. Le premier sera payé par Gresini, l’autre directement par Ducati avec qui il est lié par un contrat expirant en 2022. Les jours suivants scelleront un autre accord. Celui de Ducati, toujours, avec l’équipe Aramco VR46 de Valentino Rossi. Une moto d’usine sera là pour Luca Marini et une GP21 pour Marco Bezzecchi, qui est dans la course pour le titre Moto2 cette saison. Ducati aura donc huit pilotes à gérer, tous affamés et constamment à la recherche du podium.

Ducati

Ducati fait le bonheur de Dorna

Un gros succès politique pour la maison rouge qui se replace en position de force en permettant notamment à Dorna d’avoir une grille de départ complète. Un impératif qui aurait été plus aléatoire à honorer si les hommes de Carmelo Ezpeleta avaient dû s’en remettre à Aprilia ou Suzuki

Ces nouvelles auront bien évidemment un effet domino sur le reste du plateau, à commencer chez Petronas. Razlan Razali n’a pas bien accueilli l’offre faite par Yamaha à VR46 avec des prix de location subventionnés et a demandé plus de garanties. Tout est bien ce qui finit bien, avec un accord trouvé. Franco Morbidelli disposera d’une usine Yamaha M1 à partir de 2022, tandis que le sort de Valentino Rossi reste une énigme. S’il décide de mettre fin à sa carrière à la fin de l’année, Joe Roberts pourrait arriver à sa place. Mais l’Américain est aussi dans les tuyaux d’Aprilia si Andrea Dovizioso dit non. Et puis, il y a aussi le cas Raul Fernandez

Ducati



Tous les articles sur les Teams : Ducati Team