Alberto Puig n’a pas encore fait son retour dans le stand Repsol Honda, mais de sa télévision, il a pu faire le bilan du dernier Grand Prix d’Espagne, bien renseigné par ses troupes Repsol. L’Espagnol reconnait ainsi que ni lui, ni la RC213V ne sont actuellement dans une grande forme. Comme pratiquement la moitié de ses pilotes, secouée par des chutes… Les temps sont durs actuellement pour le blason ailé.

Alberto Puig a été le grand absent du Grand Prix du Portugal, manquant ainsi l’événement du retour dans le box qu’il dirige de Marc Marquez. En proie à des problèmes de santé, il semble cependant aller moins mal que lors de l’échéance de Portimao puisqu’il fait une analyse du dernier Grand Prix d’Espagne. Dans une position inédite cependant. Du genre de celle à laquelle Marc Marquez a dû s’astreindre durant neuf mois…

Le directeur de l’équipe Repsol dit ainsi : « la vue depuis le mur des stands était cette fois-ci pour moi celle de ma télévision. Malheureusement, je ne pouvais pas être avec mon équipe en raison d’un problème de santé, et j’ai dû regarder le Grand Prix à la télévision. La vue de chez moi n’est pas la même que depuis le mur des stands, mais j’ai pu suivre la course. Ce que je peux confirmer de ce week-end, c’est que le MotoGP est plus stressant à regarder depuis le canapé que si vous participez à la course ».

C’est donc à travers le tube cathodique qu’il a partagé la souffrance de ses pilotes, n’étant pas lui-même dans le meilleur état. Des conditions difficiles qui sont aussi le lot des RC213V. C’est dire si on baisse la tête chez Honda en ce moment pour passer cette mauvaise période… « Comme les pilotes ne partaient pas de positions fortes, le premier objectif était de bien démarrer et de gagner des positions, en se rapprochant du groupe de tête pour suivre leur rythme et économiser des pneus pour la suite de la course » rappelle-t-il.

« J’ai vu Marc avoir quelques moments avec d’autres pilotes au début, mais il a essayé de récupérer. Marc et Pol ont tous deux terminé la course malgré leurs chutes précédentes » dit Puig. « Marc Marquez et Pol Espargaró se sont remis de leurs grosses chutes. Marc, malgré deux chutes très rapides, a pu terminer la course à dix secondes du leader, ce qui, fait important, le rapproche de trois secondes du vainqueur par rapport au Portugal ».

Alberto Puig : « nous faisons de notre mieux, nous apporterons bientôt de nouvelles pièces »

Reste que Honda avait tout de même un pilote aux avant-postes. Et il reçoit logiquement les honneurs de l’Espagnol : « Taka Nakagami était en mode attaque et il a montré son caractère ce week-end. Nous sommes heureux de sa performance. La course de Nakagami a été l’un des points très positifs de dimanche à Jerez. Il a surmonté ses problèmes physiques qu’il a subis lors de sa chute à Portimao, et il a montré qu’il est très fort mentalement. Taka n’était pas dans une condition parfaite, mais il a fait une bonne course et n’était qu’à 0,7s de son premier podium dans la catégorie reine ».

Puig est plus expéditif sur le sort de son équipier chez LCR : « malheureusement, Alex Marquez, a chuté dans le premier tour après avoir été percuté par un autre pilote ». Il s’agissait en l’occurrence d’Iker Lecuona.

Mais la tenue globale de ses troupes a surtout révélé comme un problème chez Honda. Et Alberto Puig le reconnait bien volontiers : « en tant que Honda HRC, nous comprenons que nous sommes confrontés à des problèmes avec la moto. Mais nous avons déjà été en mesure de les reconnaître. Nous faisons de notre mieux, nous apporterons bientôt de nouvelles pièces et nous sommes prêts. Nous travaillons déjà très dur, à donner le meilleur de nous-mêmes aux pilotes pour les prochaines courses ». La prochaine aura lieu au Mans le 16 mai, dans le cadre du Grand Prix de France MotoGP.

Alberto Puig

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez, Pol Espargaro, Takaaki Nakagami

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team