Après chaque Grand Prix, le ténébreux team manager de la puissante écurie Repsol Honda fait le bilan de ses troupes et le Grand Prix d’Argentine n’a donc pas fait exception à son expertise. Une synthèse qui assure, après seulement deux épreuves en 2019, qu’il n’y aura pas de « dream team » chez Honda. La piste aux étoiles attendra et, pour le moment, on fera comme d’habitude au HRC. On comptera sur le seul Marc Márquez

Ce dernier a été éblouissant à Termas de Rio Hondo pour Honda. Mais Alberto Puig n’est pas du genre à tomber en pâmoison devant la totale domination de son pilote en course. Ainsi, il lâche froidement à ce sujet : « nous savons que les victoires rapportent 25 points, que vous gagniez avec un avantage de 10 secondes ou de 2 ». Mais il daigne quand même ajouter : « le week-end a été comme nous le souhaitions. La vérité est que Marc avait un grand avantage et cela nous donne encore plus de motivation ».

Et de la motivation il en faut, surtout si l’on regarde de l’autre côté du box où se tient la nouvelle recrue Jorge Lorenzo… « le but de Jorge était de bien partir, puis d’exploiter ses atouts, mais il a eu un problème qui a conditionné sa course ». On rappellera que Por Fuera a enclenché le limiteur de régime plutôt que la mise à feu de sa RC213V…

Une erreur personnelle donc, si bien que Puig conclut : « ce week-end, il y avait la victoire de Marc ce qui a été positif, et le problème de Jorge qui a été le point négatif. La balance est bonne car l’année dernière nous avons quitté l’Argentine avec 0 point. Dans le cas de Jorge, nous savons que la première partie de la saison ne sera pas facile pour lui, mais nous espérons que lorsqu’il s’habituera à cette moto, il se battra à nouveau pour les premières places ». On notera que la certitude a laissé la place à l’espoir…



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo, Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team