Marc Márquez a inscrit samedi la 81e pole de sa carrière, sa 53e en catégorie reine, soit deux de moins que Valentino Rossi. Il compte cinq poles sur ses six venues à Termas de Río Hondo.  Son second sur la grille Maverick Viñales partira pour la troisième fois d’affilée en première ligne. La dernière fois que ça s’était produit, c’était lors du triplé Silverstone – Saint-Marin – Aragón en 2016. Andrea Dovizioso espère quant à lui devenir le deuxième pilote Ducati a remporté trois courses consécutives en catégorie reine après Casey Stoner, en partant du troisième plot de la première ligne…

Voici les références disponibles au moment où les pilotes se préparent pour cette second manche du calendrier 2019 du MotoGP qui comptera 25 tours.

GP Argentine MotoGP™

2018

2019

FP1

1’40.303 Dani Pedrosa (Voir ici)

1’39.827 Marc Márquez (Voir ici)
FP2

1’39.395 Marc Márquez (Voir ici)

1’39.181 Andrea Dovizioso (Voir ici)
FP3

1’48.896 Marc Márquez (Voir ici)

1’38.471 Marc Márquez (Voir ici)
FP4

1’49.358 Marc Márquez (Voir ici)

1’39.341 Marc Márquez (Voir ici)
Q1

1’49.128 Aleix Espargaró (Voir ici)

1’39.064 Takaaki Nakagami (Voir ici)
Q2

1’47.153 Jack Miller (Voir ici)

1’38.304 Marc Márquez
Warmup

1’48.428 Marc Márquez (Voir ici)

1’39.096 Marc Márquez
CourseCrutchlow, Zarco, Rins (Voir ici)
Record

1’37.683 Marc Márquez 2014

Valentino Rossi mènera la deuxième ligne, ce qui constitue son meilleur résultat depuis qu’il s’était qualifié troisième en Malaisie l’an passé. L’Italien s’y était malgré tout élancé deuxième.Franco Morbidelli, crédité du sixième chrono en Q2, n’avait jamais aussi bien figuré sur la grille depuis son ascension en MotoGP. C’est la première fois que quatre Yamaha se tiennent dans le Top 7 en qualifications depuis Le Mans 2016.

Cal Crutchlow, classé septième de ces qualifications, avait remporté la course la saison passée en étant parti de la 10e place. Pol Espargaró hérite de la 11e position sur la grille, après un passage par la Q1. C’est la première fois qu’une KTM se qualifie aussi bien à Termas de Río Hondo. Jorge Lorenzo, qui ne s’est jamais illustré en Argentine, occupera la 11e place sur la grille. Depuis 2017, il ne s’est jamais pointé sur une des deux premières lignes en Argentine.

Voilà pour les élément de réflexion. Et la météo ? Pas de pluie, 28°dans les tribunes et 40°sur la piste sont proposés pour les 25 tours.

Marquez en Hard Soft, Viñales en full Soft, Dovi en Hard Soft et Rossi en Hard Medium, Miller en Medium Soft et Morbidelli en Hard Medium comme Fabio, voilà quelques choix majeurs de pneus. Márquez, Dovizioso et Miller sont les premiers leaders. Viñales est cinquième derrière Rossi.

Rossi attaque et le voilà second avant la fin d’un premier tour mené tambour battant par Marquez qui file en tête avec une seconde vers le second tour.  d’avance. Marquez pilonne et tourne plus d’une seconde plus vite que tout le monde… Dovizioso a repassé Rossi qui est suivi par Miller, Morbidelli et Crutchlow. Viñales est huitième, Quartararo dixième.

On apprend que Crutchlow a volé le départ. Il devra passer par la pitlane. Ses espoirs de podium s’envolent. Rossi glisse cinquième et s’arsouille avec l’élève Morbidelli. Petrucci est septième. Zarco 17e. Lorenzo 19e. Quatre tours ont été accomplis et Márquez mène avec 3.8s sur Dovi qui devance Miller.

Après cinq tours, Rossi revient troisième dans le sillage de Dovizioso. Puis il passe second. Mais la course et le rythme sont fermement tenus par Márquez.

Rossi fait une goutte d’eau ce dont profite Dovi. Mais le Doctor s’impose troisième au détriment de Miller et Morbidelli. Márquez a maintenant une avance de plus de cinq secondes. C’est la correction !

 

On notera que le second pilote le plus rapide sur la piste est Rins. Il est d’ailleurs remonté dixième, puis neuvième après avoir dépassé Quartararo. Chez KTM Pol Espargaró est 12e et Oliveira lui met la pression. Zarco est 16e.

Dix tours sont accomplis et Marquez reste intouchable. Derrière Rossi fait le spectacle avec Dovizioso alors que Morbidelli et Miller observent. Petrucci et Viñales sont plus loin, devant Nakagami, Rins en pleine remontée et Quartararo.

Márquez après 11 tours a pratiquement neuf secondes d’avance et il est le seul à encore pouvoir tourner sous la barre des 1’40 au tour. Lorenzo son équipier est quinzième et donc dans les points. Il est à 19s de l’autre Honda officielle…

Il reste 11 tours, la mi-temps est donc passé et on commence à voir l’usure des pneus. Dovizioso passe Rossi qui s’accroche alors qu’Abraham chute au virage 1. Crutchlow, reparti en course, a le rythme des hommes de tête. Le podium était à sa portée, sans une bévue finalement pas si flagrante…

Rabat chute au virage 1. Rins a rejoint Miller et Petrucci après avoir passé Miller, Nakagami et un Viñales en perdition que voit Quartararo dans son viseur …

A huit tours du but, Rins fait le spectacle en passant en même temps Morbidelli et Miller en pleine bourre. Le voilà cinquième et un réel danger pour Petrucci qui verrouille la dernière porte vers le podium pour le moment tenu par Rossi et Dovizioso derrière un Márquez en promenade.

A trois tours du but, Mir rentre au stand et on notera que Iannone parti dernier roule dernier avec l’Aprilia… Crutchlow malgré sa pénalité est devant et Syahrin aussi. Loin devant, Rins passe quatrième. Aura-t-il suffisamment de temps pour tenter le podium ? Apparemment non, car Miller le passe. Par contre la place de second est à déterminer…

Dans le dernier tour, Morbidelli et Viñales s’accrochent au virage 7 et Rossi bat Dovizioso pour la seconde place. Car devant, Márquez est le grand vainqueur. Miller est quatrième devant Rins et Petrucci. Suivent Nakagami, Aleix Espargaró, Pol Espargaro et le pilote Tech3 KTM Oliveira est onzième. la place dont rêvait à peu de chose près Zarco avec la même machine. Mais il est quinzième sur dix-sept classés. Lorenzo est douzième derrière un Crutchlow qui n’a pas démérité, et Quartararo est huitième.

Argentine, MotoGP:  classement