Álex Márquez a donc décidé de franchir le pas vers le MotoGP. Une marche à monter, plus exactement, par rapport à un Moto2 qu’il quitte comme Champion du Monde. Et même une montagne à gravir, puisque l’Espagnol relèvera le défi d’entamer sa nouvelle carrière comme officiel Honda et carrément en tant qu’équipier de son frère Marc, identifié, à juste titre, comme le phénomène de la catégorie. Pour assumer tout ça, il va falloir se muscler. Au sens propre comme au figuré !

Álex Márquez a découvert le MotoGP et la Honda au travers de quatre journées de test réparties, pour moitié, entre Valence et Jerez. De quoi se faire une idée de ce qui l’attend, techniquement mais aussi physiquement. Le travail, en effet, ne se fera pas seulement sur la moto durant cette intersaison, mais aussi sur le pilote. Álex Márquez explique ainsi : « il faut que j’identifie encore où je dois travailler exactement, mais il est déjà clair que je dois me renforcer au niveau des épaules. »

« Pour les jambes, ça va, je me sens assez bien, ce n’est pas si mal » ajoute le successeur de Jorge Lorenzo qui a choisi la retraite. « Mais pour le haut du corps, j’ai besoin de plus de puissance. » Et comment faire pour obtenir satisfaction ? « Je dois gagner du poids et de la masse musculaire. Je vais m’entraîner en ce sens afin d’être prêt pour la rentrée en Malaisie. En raison des hautes températures et de l’humidité qui y règne, le tracé de Sepang est le plus éprouvant pour les organismes. C’est pour cette raison que la préparation hivernale est importante. » Puis il termine : « mais avant de s’y mettre, je vais d’abord prendre un peu de repos. » La rentrée aura lieu en février prochain en Malaisie.



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team