Pecco Bagnaia avait déclaré au terme des qualifications qu’il avait finies dixième, qu’il ferait travailler son imagination en course pour remonter sur les hommes de tête lors du Grand Prix d’Allemagne. Et pour cause : cette mission relève généralement de l’impossible sur le tourniquet du Sachsenring. Et pourtant, l’Italien a réussi à se hisser jusqu’à une très honorable cinquième place. D’autant plus que lors des premiers tours il était carrément seizième avec une Ducati frappée par un souci d’adhérence qui s’est évanouie après sept tours…

Bagnaia a autant matière à se réjouir qu’à se morfondre de cette huitième manche de la saison qui s’est déroulée en Allemagne. Pour le sourire, il peut se dire qu’il a fait une belle remontée sur un tracé du Sachsenring qui ne favorise pas ce genre d’épopée. Pour la bouderie, il peut regretter ses qualifications gâchées et aussi un début de course problématique qui lui a encore fait perdre un peu plus de temps. Mais au bilan, il termine premier des hommes en GP21, ce qui lui permet de grapiller sur ses collègues et rivaux au championnat… Mais il lâche encore des unités au leader de classement général Fabio Quartararo.

« Le point positif, c’est que j’ai dépassé beaucoup de monde sur cette piste, où ce n’est pas facile » commence Pecco. Cependant… « En tant que pilote d’usine, vous ne pouvez pas être satisfait de la cinquième place. Je ne suis pas content de cette course car j’ai raté une autre chance de monter sur le podium » dit-il. « Nous connaissions notre potentiel, nous avons fait un travail incroyable ce week-end en termes de rythme de course. Si vous regardez le rythme, je savais que Márquez et Oliveira étaient les plus forts. En termes de rythme, j’étais à peu près dans leur fourchette, mais malheureusement j’ai raté la course dans les sept premiers tours parce que je ne pouvais tout simplement pas être rapide au début. C’est dommage », analyse l’Italien.

Bagnaia : « il m’a fallu sept tours pour être prêt, ça ne peut pas arriver »

Quel était le problème ? « J’ai perdu beaucoup de temps au début parce que je n’arrivais pas à faire fonctionner le pneu arrière. J’ai eu beaucoup de mal avec l’adhérence de la roue arrière, j’ai dû me battre avec les glissades. Je ne m’y attendais pas car cela ne m’est jamais arrivé ce week-end. En FP3 ou au warm-up, je faisais déjà 1’22 en chrono au premier ou au deuxième tour. Dimanche, il m’a fallu quatre tours pour cela. Il y avait donc quelque chose qui ne me permettait pas d’être rapide au début. J’étais en difficulté, mais après sept tours, tout allait bien et j’ai pu prendre mon rythme, et le rythme était bon », a affirmé l’étudiant VR46.

« Nous devons encore comprendre pourquoi j’ai eu de tels problèmes au début », insiste le pilote de 24 ans. « Il faut regarder les données pour ne pas refaire la même erreur lors des prochaines courses. Il m’a fallu sept tours pour être prêt, ça ne peut pas arriver ».

Une course est toujours en attente avant les vacances d’été. Dès ce week-end la chasse aux gros points pour la course au titre sera au centre des préoccupations du rendez-vous à Assen. « En Allemagne, j’ai repris quelques points sur les pilotes devant moi, mais j’ai perdu du terrain par rapport à Fabio. Nous devons travailler et être aussi prêts qu’en début de saison pour essayer de rattraper les points à Assen », a annoncé le quatrième du championnat.

Allemagne Bagnaia

MotoGP Allemagne J3 : classement

Crédit classement motogp.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team