C’est le genre de scène dont on sait à présent qu’elle peut faire sauter un contrat… Un pilote qui rentre furieux dans le box avec des mots durs, des gestes explicites, le tout donnant une impression d’incompétence générale. On ne reviendra pas sur ce qui s’est passé à Jerez dans le pré carré KTM, et on s’attardera ici sur ce qu’on l’on a vécu à Valence, lors du premier des deux jours de test, chez Aprilia. Après une casse moteur, Andrea Iannone a rejoint son équipe de très mauvaise humeur. Pour peu il aurait presque accusé son entourage de l’avoir envoyé à la mort… Pour ne pas rester sur cette mauvaise impression, Iannone raconte…

Il faut que les équipes en soient persuadées : le box n’est plus un sanctuaire. Les caméras sont partout. Chez Aprilia, lors du second des deux jours du test d’intersaison de Valence, Andrea Iannone a explosé dans le sien aussi fort que son moteur venait de le faire sur la piste. « Je risque de me tuer » a-t-on entendu du pilote qui reprochait clairement à son équipe de l’avoir renvoyé faire des tours avec une RS-GP qu’il ne sentait pas depuis un moment.

La pression retombée, Joe le Maniac a ensuite expliqué : « c’était une situation dangereuse et à ce moment-là, il est normal d’avoir peur » commence l’équipier d’Aleix Espargaró qui, quelques heures avant, s’était montré désabusé par le manque de nouveautés sur sa moto. « Surtout parce que cela s’est passé dans la ligne droite. La moto a pris feu, j’ai senti beaucoup de chaleur sur mes pieds et l’huile est montée jusqu’au levier de frein. Il est compréhensible de se mettre en colère dans certains cas » assure Iannone.

L’Italien entre aussi dans le détail : « nous comprenons que nos concurrents utilisent un rapport de transmission plus court que le nôtre et que, par conséquent, le moteur reste plus longtemps à haut régime. Nous avons essayé de le faire, conscient que c’était un risque. Notre moteur n’est pas habitué à être aussi longtemps à haut régime, mais nous voulions essayer une situation extrême ». Ce qui est arrivé devait donc se produire…

« Il est important d’essayer différentes situations » dit-il. « Nous savons que nous avons besoin de plus de chevaux et que nous devons nous améliorer. Nous avons identifié beaucoup de choses intéressantes et Romano Albesiano est très courageux à cet égard. Nous n’aurions peut-être pas dû risquer cela, mais si vous voulez vous améliorer, vous devez le faire parfois. Nous avons finalement trouvé quelque chose de bien. »

« L’aspect positif est d’avoir continué à travailler pour améliorer, nous n’avons pas abandonné et nous avons utilisé toute notre énergie. À Jerez, nous aurons de nouvelles pièces et certaines pièces que nous essaierons à nouveau pendant la saison. Nous attendons la nouvelle moto qui arrivera aux tests à Sepang » termine un Iannone qui veut visiblement ramener le calme dans les chaumières…



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Iannone

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini