Andrea et son frère ont décidé de conseiller Romano Fenati, ce qui a quelque peu surpris dans le monde des Grands Prix. Il n’a pas fallu longtemps avant d’entendre que « Le Maniac gère le Lunatique ». Mais Iannone se moque des jugements des autres et n’en tient pas vraiment compte.

« Fenati est très talentueux mais un peu malchanceux dans la vie, estime Andrea Iannone. Je souhaite à Fenati les meilleurs succès dont il puisse rêver ou qu’il désire. Je pense qu’il mérite de pouvoir réaliser ses rêves.

« Quant à moi, nous étions ensemble, moi, mon frère, mon père. J’ai toujours eu une famille qui m’a toujours suivi, Regalino est un père un peu intrusif, mais présent et Angelo, mon frère, est patient… Un vrai ange. La structure que nous avons mise en place fonctionne assez bien. »

« Avec le recul, j’aurais dû rester absolument sur Ducati mais c’est facile à dire plus tard. »

« Et les femmes ? » a demandé Paolo Scalera, notre collègue de gpone.com. « D’abord Belen, aujourd’hui l’influenceuse Giulia De Lellis. Vous êtes critiqué, vous le savez. »

« Ceux qui me critiquent, je ne les blâme pas, mais je ne leur réponds pas. Je ne réponds pas à ces critiques. Les gens parlent, et je ne les blâme pas .»

Voir les choses de l’extérieur et ne pas savoir comment cette personne les vit, c’est ce que subit des autres Iannone partout où l’on se fait des idées.

« En gros, je sais ce que je fais et je ne dois d’explications à personne. Me reproche-t-on de dire qu’un pilote ne vit pas comme moi ? Je me sens comme un vrai motard à sa place. J’ai environ 200 motos, mon propre département de course, je me suis équipé d’un gymnase pour m’entraîner, et surtout je vis pour cela. »

Photos © motogp.com et Andrea Iannone perso

Source : Paolo Scalera pour GPOne.com



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Iannone, Romano Fenati

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini