Malgré un verdict d’une suspension de 18 mois prononcé par la FIM, Andrea Iannone est déterminé à ne pas abandonner sa carrière en MotoGP. « Ça aurait pu être pire », a-t-il reconnu, tandis que son avocat annonçait qu’il ferait appel en avril, en espérant une décision rapide. Et le pilote Aprilia fustigeait la rumeur en déclarant « Il y a beaucoup de gens qui parlent mal de quelqu’un et qui ne fondent leurs conclusions sur rien. »

Dans une première déclaration, l’Italien avait déjà annoncé qu’il n’abandonnerait pas car sa thèse d’une prise involontaire de la drostanolone, un stéroïde anabolisant et androgène, par le biais de l’alimentation avait été reconnue : « Être innocemment condamné ne me rend pas heureux. Pour la première fois dans l’histoire, un athlète est condamné alors qu’il est innocent et se voit infliger une suspension de 18 mois. Je n’abandonnerai pas. Cela ne doit plus se reproduire. »

Iannone recevait plusieurs soutiens, dont ceux du Directeur du service course d’Aprilia Massimo Rivola, ainsi que de Max Biaggi.

Iannone n’a fait que réaffirmer cette attitude sur son compte Instagram, où il a répondu à des questions choisies de sa communauté de 1,6 million d’adeptes.

« Je n’envisagerai jamais l’idée de jeter l’éponge. Jamais », a-t-il déclaré sans ambages.

« Je vais continuer ma routine : Entraînement, nutrition et exercice physique. J’utiliserai ce temps pour cultiver la paix et la tranquillité et la légèreté que cette période m’apporte. »

« The Maniac » ne veut pas être influencé par les critiques. « Il y a beaucoup de gens qui parlent mal de quelqu’un et qui ne fondent leurs propres conclusions sur rien », a-t-il ajouté. A ses fans, il a conseillé de ne jamais laisser ces personnes les influencer, les rabaisser ou les décourager. « et vous ne vous montrez pas irrespectueux. »

« Cela vaut aussi pour moi. Et je dois dire que chaque personne qui dit quelque chose de négatif fait face à dix merveilleux fans qui disent d’autres choses merveilleuses », a ajouté Iannone.

« Acceptez toujours la critique, mais n’acceptez jamais quelqu’un qui parle à tort et à travers. »

Le pilote Aprilia est déterminé. La sensation que lui procure la moto est trop particulière, comme il l’explique par une comparaison fleurie : « Savez-vous ce que c’est que d’être petit et de courir chez ses parents après l’école ? Il ne s’agit vraiment pas d’être rapide, parce qu’ils vous attendent là-bas, mais quand même, à chaque seconde qui passe de plus en plus, vous semblez perdre votre souffle. Laissez-moi vous dire un secret : le problème n’est pas ce que je ressens sur la moto, mais ce que je ressens quand je ne peux pas courir. »

Puis Andrea concluait ainsi son intervention sur les réseaux sociaux :

« Nous traversons une période difficile et douloureuse. »

« Un moment qui nous rappelle à quel point nous pouvons être fragiles. »

« Mais en même temps, nous avons la possibilité de montrer à quel point nous pouvons être forts. »

« Une force faite de solidarité, de respect des règles, d’amour du prochain. »

« Ce moment doit être l’occasion de réfléchir. »

« La possibilité de retrouver les autres personnes qui sont en nous. »

« Se souvenir à jamais que penser aux autres est un bien précieux. Après tout, c’est le sens de la vie. »

 

 

Source : Andrea Iannone

Photos © Aprilia Gresini, Vanity Fair, Iannone perso



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Iannone

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini