Aprilia est actuellement le seul constructeur à être associé avec une équipe indépendante pour mener à bien ses activités en MotoGP. Fausto Gresini (en photo ci-dessus) prend en charge essentiellement la partie administrative, tandis que la firme de Noale s’occupe de toute la partie technique. Mais cette organisation va changer.

Jusqu’à la fin de la saison 2018, c’était Romano Albesiano, Directeur technique du Groupe Piaggio (propriétaire d’Aprilia) qui était devenu responsable du service course quand il avait pris fin 2013 la succession de Luigi Dall’Igna, juste avant que Sylvain Guintoli ne deviennent Champion du Monde Superbike en 2014 sur une RSV4.

Mais Albesiano pouvait difficilement gérer les activités d’Aprilia en course ainsi que dans le domaine de la technique, et l’apport de l’équipe de Fausto Gresini fut donc le bienvenu.

Puis Massimo Rivola est arrivé de chez Ferrari pour diriger l’ensemble, permettant à la fois de centraliser le service course, et d’autre part de libérer Romano Albesiano lui permettant de ne s’occuper que de la partie technique, ce qui est beaucoup plus son souhait et son talent. Cela fait dire à Fausto Gresini : « En 2019, Massimo Rivola est arrivé, et ce fut positif. Nous voyons que tout le groupe croit au projet et que d’importants investissements ont été réalisés. Mais n’y a pas d’interrupteur, on ne peut pas simplement allumer la lumière, il faut du temps pour obtenir certains résultats. »

« Tout le monde attend beaucoup de la nouvelle moto. Les cinq années que nous avons passées en MotoGP nous ont permis de gagner de l’expérience, de comprendre notre niveau et ce qui nous manquait. »

« La nouvelle moto est arrivée au bon moment et est le résultat de cette expérience. Elle sera très différente à bien des égards : dans l’ordre d’allumage du moteur, dans l’angle en V des cylindres, elle aura un volant externe et ce sera une moto plus étroite. Avec l’arrivée de Rivola, Romano Albesiano a pu se concentrer davantage sur le projet. »

« Aprilia est responsable de la moto, je m’occupe de la gestion, poursuit Gresini, donc quand on parle de la logistique, des mécaniciens, de l’hospitalité, on peut appeler ça l’environnement. Cela permet à Aprilia de se concentrer davantage sur le projet MotoGP, mais nous parlons en tout cas d’une entreprise qui est à tous égards officiellement présente comme toute autre entreprise, rien ne manque ».

« Le contrat du team Gresini avec Aprilia expirera fin 2021, car il est prévu qu’en 2022, ils seront en MotoGP avec leur propre team. Je pourrais continuer avec eux en tant qu’équipe satellite, comme ça pourrait être le cas avec d’autres constructeurs, ou je pourrais prendre un autre chemin. Nous devons encore nous asseoir et en discuter. »

L’engagement en MotoGP par rapport à l’organisateur Dorna appartenant à Gresini, si celui-ci quitte la catégorie MotoGP, Aprilia devra lui acheter les deux places qu’il détient sur la grille. Par contre, si Fausto Gresini décide de continuer à courir en 2022 en MotoGP (avec Aprilia ou une autre marque), il faudra au Groupe Piaggio acheter deux places supplémentaires sur la grille à Dorna.

 

 

Photos © motogp.com / Dorna

Source : GPOne


Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini