C’est dans les profondeurs du classement qu’il faut chercher le Champion du Monde en titre Joan Mir au terme de la première journée du Grand Prix d’Aragon version MotoGP. L’officiel Suzuki est bien top loin pour avoir été honnête avec le chrono ce vendredi sur le Motorland, et en effet, il n’a pas joué ses atouts. Cependant, à l’écouter, son jeu n’est pas si fourni…

Joan Mir s’est montré lors de la FP1 mais il a joué plus que les anonymes lors de la FP2, à tel point qu’il est aux abonnés absents à la lecture du classement. Il commente sur cette situation a priori inquiétante : « nous nous sommes concentrés sur le travail immédiat en vue de la course » assure l’Espagnol qui a peut-être compris la leçon de Silverstone au sujet de la découverte des pneus Michelin… « En FP1 j’ai opté pour un soft à l’avant mais malheureusement le tour a ensuite été annulé. L’après-midi pendant la FP2 les conditions de piste se sont améliorées, mais je ne me suis pas senti à l’aise. J’ai quand même obtenu les bonnes sensations avec la moto. Je pense que ne pas avoir utilisé à nouveau le soft lors de la deuxième séance d’essais libres était un choix judicieux, afin que je puisse en faire plus demain ».

Satisfait de son rythme de course, il précise : « nous avons encore quelques détails sur lesquels travailler. Nous avons fait quelques tests avec le composé dur à l’arrière mais je n’avais pas l’impression d’avoir la traction et la vitesse dont j’avais besoin, alors je suis passé au pneu medium, qui semble être le choix de beaucoup d’autres pilotes. Avec le medium arrière, le rythme de course s’est amélioré. Maintenant nous devons travailler sur les points de freinage qui me posent quelques problèmes ».

MotoGP |  GP Aragon Day 1, Joan Mir : « J'ai travaillé principalement en vue de la course »

Joan Mir est toujours en plein dilemme avec sa Suzuki

Un vrai sujet puisqu’il pose aussi celui de la question de l’utilisation du fameux correcteur d’assiette arrière : « nous l’utiliserons, même si je jongle encore entre le pour et le contre de son utilisation. Lors des essais le gain en accélération avec son utilisation s’accompagne souvent d’une plus grande difficulté au freinage. Contrairement à l’Autriche, ici les lignes droites ne sont pas en montée. C’est donc quelque chose dont nous discutons avec l’équipe de développement afin de mieux tout calibrer en vue de la course ». Son équipier Alex Rins, vainqueur en Aragon l’an passé est pour le moment au douzième rang.

Joan Mir

MotoGP Aragon J1 : chronos

Aragon

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar