Jack Miller est sans doute le seul pilote Ducati à arriver en Aragon sur l’élan d’un bon résultat obtenu lors du dernier rendez-vous à Silverstone. Tandis que ses collègues de marque se débattaient avec un souci de pneu ou avaient été les victimes de faits de course, l’Australien, qui écoute à présent scrupuleusement ses techniciens, manquait de peu un podium qu’un Aleix Espargaró survolté sur son Aprilia n’a pas voulu lui céder. A présent c’est le Motorland qui se présente, et il fait traditionnellement peur aux Ducati. Mais Jack Miller se veut pourtant rassurant…

Jack Miller a poursuivi en Grande Bretagne une série qui coûte cher à Ducati dans cette saison. Ainsi, c’est toujours le pilote le moins bien classé au championnat qui fait la meilleure prestation en course. Ce qui n’arrange pas les affaires de la marque au classement des pilotes. En arrivant en Aragon, l’Australien a consolidé sa cinquième place dans cette hiérarchie, reprenant même de la distance sur son équipier Bagnaia qui a encore en travers son souci de pneu arrière en Angleterre et dont les statistiques en Aragon sont déprimantes. Ainsi, l’Italien n’a jamais marqué de point sur ce tracé depuis qu’il est en MotoGP.

Jack Miller

Jack Miller compte sur des températures élevées

Pour Miller, en revanche, c’est mieux, puisqu’il est le dernier pilote en Desmosedici à être monté sur le podium du Motorland. Et pour cette édition, il voit des éléments qui pourraient tourner à son avantage. Le pilote de 26 ans commente ainsi : « je suis ravi d’être de retour à MotorLand Aragón ! Malheureusement, l’année dernière, nous n’avons pas eu deux week-ends faciles sur cette piste, mais c’était fin octobre et les basses températures de l’asphalte ne nous ont certainement pas aidés. Mais maintenant, nous sommes début septembre et les conditions de piste seront très différentes par rapport à 2020 ».

Il ajoute : « aussi, la Desmosedici GP 21 s’est jusqu’à présent montrée compétitive, même sur des pistes où, dans le passé, nous avons eu quelques difficultés supplémentaires, alors je suis optimiste. En général, j’aime le circuit et j’ai aussi obtenu un podium ici, donc je suis convaincu que, si nous travaillons bien tout de suite, nous pouvons avoir un autre bon week-end ici en Espagne ».

Jack Miller



Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team