Au terme de la FP1 à Assen, on a commencé à penser que la belle série d’Oliveira avec sa KTM allait s’achever en Hollande. Accusant de sa 14e position 1s3 de retard sur le leader Viñales, le Portugais semblait enfin rentrer dans le rang après une série de podiums ouverte depuis le Mugello. Las ! La concurrence en a eu pour ses frais lors de la FP2 qui a vu le vainqueur de la Catalogne gagner une seconde et 11 places pour pointer dans le trio de tête à trois dixièmes du même Viñales. Et il n’est pas un de ses adversaires qui ne le considère pas comme un favori pour la course ce dimanche…

La marque KTM a démontré depuis quelques Grands Prix qu’elle avait dans son atelier à Mattighofen une force de réaction rapide. Mais à Assen, ce vendredi, elle montré qu’elle était même rapide comme l’éclaire. Il ne lui a fallu en effet que quelques heures entre deux séances d’essais libres pour renverser une tendance mal engagée !

En l‘espace d’une pause-déjeuner, le Portugais a ainsi retrouvé de l’appétit sur la piste d’Assen. « Nous n’avons pas bien débuté, mais dans l’après-midi, je me suis tout de suite senti mieux », a expliqué Oliveira. « Malheureusement, il s’est mis à pleuvoir. C’est pourquoi nous n’avons pas pu montrer notre véritable potentiel et malheureusement nous n’avons pas pu trouver où était la limite. Mais c’était le cas pour tous les pilotes. Nous serons également préparés à toutes les conditions samedi et essaierons de passer immédiatement en Q2 ».

« Nos changements ont aidé, la moto est maintenant plus agile » dit-il. « C’était notre objectif et nous avons une bonne base pour un week-end sec et humide. Mais nous devons encore travailler un peu pour savoir quelles pourraient être les prochaines étapes », explique encore Oliveira.

Miguel Oliveira s'est amélioré pendant la journée

Oliveira : “nous n’avons pas pu montrer notre véritable potentiel” 

La situation au niveau des pneumatiques ne peut pas encore vraiment être évaluée, car la séance qui lui a été donnée le matin l’a empêché d’exploiter le potentiel de sa KTM avec le pneu medium. « Mais je pense que le niveau d’adhérence est correct. Vous avez une bonne adhérence même sur sol mouillé. Il y a quelques bosses sur la piste, mais dans l’ensemble, la conduite est très douce. Nous avons utilisé le pneu standard dur et non celui que Michelin a apporté », souligne Oliveira.

Le septième de la Coupe du monde est monté trois fois sur le podium récemment et pense qu’il jouera également un bon rôle aux Pays-Bas : « notre objectif était d’être plus agile dans les virages rapides, et nous avons réussi à obtenir ce résultat. Nous aurions aimé faire plus de tours sur le sec, alors que, sur le mouillé, nous avons un bon rythme de course. Je pense que s’il pleut demain, nous serions en bonne position pour être compétitifs ». L’optimisme est donc de mise, avec cette certitude que le meilleur est à venir, puisque Miguel Oliveira n’a pas eu encore l’occasion de tout montrer sur sa KTM

Auch im Nassen kam er gut zurecht

MotoGP Assen J1 : classement combiné

Crédit classement motogp.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP