Il ne s’en est fallu que d’un peu plus un dixième pour que Pol Espargaró ne finisse en tête ce vendredi à Assen Cette première journée du Grand Prix des Pays-Bas aura décidément remonté le moral de ceux qui, depuis le début de cette saison, galère à s’affirmer en haut de la hiérarchie MotoGP. Ainsi, Viñales est en tête une semaine après sa débâcle en Allemagne, les deux Suzuki sont virtuellement en Q2 et Petrucci dans le top 10. Pour la nouvelle recrue Repsol Honda, ça reste, malgré une chute, la meilleure entame de Grand Prix depuis qu’il pilote une RC213V. Et le plaisir est même double en raison d’un fait précis…

Pol Espargaró termine deuxième la première journée d’essais libres du Grand Prix des Pays-Bas. Le Catalan a subi une chute sans conséquences et espère continuer à travailler pour la suite des événements à Assen. Il raconte : « j’ai vraiment apprécié. Je me demande si ce n’est pas la seule journée que j’ai appréciée depuis mon arrivée chez Honda. Se sentir vite, voir que tu es rapide et aussi le temps que tu fais avec le pneu super usé, tu apprécies.  Et encore plus quand tes coéquipiers ne sont pas rapides, ça te fait sentir très bien et soulagé. Ces moments sont ce qui me réconforte car je suis rapide. Ce n’est pas une question de manque de vitesse, c’est une question d’expérience sur la moto mais quand tout est en ligne je suis tout aussi rapide ou plus rapide que les autres ».

Il ajoute : « ce sont les moments qui vous donnent vie en MotoGP car quand les choses tournent mal ou ne tourne pas rond, ce sont des moments importants. Surtout avant la trêve estivale. Mais j’espère passer aussi un bon samedi et un bon dimanche. Cependant, c’est sans aucun doute un vendredi important ».

Pol Espargaró se sent chez lui à Assen

Pol Espargaró : “tomber ? Il semble que ce soit le seul moyen d’aller vite”

Cette belle journée a tout de même été marquée par une énième chute. C’était lors de la FP2… L’équipier d’un Marc Marquez qui est aussi tombé, mais bien plus lourdement, et pour une raison bien précise, raconte : « la température du pneu avant était à la limite, je suis sorti et il pleuvait pas mal. J’ai poussé mais pas trop car je ne voulais pas gâcher la sensation avec une chute après la journée que j’ai eu ce matin. Alors quand j’ai fait un tour lent pour commencer, la zone gauche du pneu a beaucoup refroidi. Les virages précédents partent vers la droite et quand j’ai viré à gauche c’était parti. Cela a été une chute assez stupide qui ne va pas du tout me conditionner. Mais bon, il s’est mis à pleuvoir et je n’ai pas pu tester la nouvelle moto qu’utilisait Marc. Demain on aura le temps ».

« Il semble que ce soit le seul moyen d’aller vite » ajoute-t-il encore sur son accident. « Si c’est ce qu’il faut pour aller vite, je vais continuer à tomber, comme je suis tombé ce matin ou comme je suis tombé trois fois en Allemagne ».

« La seule chose qui me fait du mal, c’est à cause des mécaniciens parce qu’ils doivent travailler plus mais pour moi, jusqu’à ce que ça me fasse mal, c’est une simple formalité : je tombe, je me lève à nouveau. Le problème c’est en course, c’est quand il faut prendre le plus de risques car il faut faire plus de tours rapides mais sinon ce n’est pas quelque chose qui m’inquiète » termine l’officiel Honda.

MotoGP Assen J1 : classement combiné

Crédit classement motogp.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team