Article actualisé en continu jusqu’à la fin de séance.

En arrivant à Austin, au Texas, pour le Grand Prix des Amériques, le leader du championnat Fabio Quartararo possède 48 points d’avance sur Francesco Bagnaia, 67 sur Joan Mir, 93 sur Johann Zarco et 94 sur Jack Miller, les seuls pilotes pouvant encore mathématiquement prétendre au titre de champion du monde MotoGP 2021, à quatre courses de la fin de la saison.

Sur le papier, la situation du Français semble d’autant plus confortable que ce dernier est le seul pilote du plateau à avoir marqué des points à chaque course, et le seul à toujours être passé directement en Qualification 2, alliant ainsi parfaitement cette année la constance à la performance.

Sur le moyen terme, tous les feux sont donc au vert pour El Diablo, au moment où celui-ci se présente sur un Circuit des Amériques marqué au fer rouge par un Marc Marquez qui y a remporté 6 des 7 éditions passées, ne laissant à cause d’une chute qu’une miette à Alex Rins en 2019, dernière année où le COTA a accueilli les Grands Prix.

Pour affronter le Texas, Fabio Quartararo peut également se rappeler qu’il y a obtenu son premier podium en GP, en 2015, terminant 2e en Moto3.
13e, 12e et 15e les années suivantes, ses résultats furent moins brillants à Austin, avant d’arriver en 2019, où une place de 7e est venue finaliser la seule course du Niçois en MotoGP sur les 5,5 kilomètres du tracé américain.

Francesco Bagnaia, son principal adversaire au championnat, connaît déjà la goût de la victoire au Texas pour y avoir remporté sa deuxième course en Moto2 à Austin, en 2018.
L’année suivante, cette fois en MotoGP, il terminait 9e, deux places derrière un certain… Fabio Quartararo.

Mais évidement, plusieurs éléments se feront un malin plaisir pour tenter de venir perturber cet ordre précédemment établi, à commencer par un Marc Marquez faisant véritablement figure de shérif au Texas, une météo d’octobre annoncée comme aussi capricieuse que celle d’avril, et un asphalte entièrement refait en 2018 mais partiellement rafistolé depuis le dernier Grand Prix en 2019 qui a amené Michelin à fournir 4 sortes de pneus arrière dont un extra-dur supplémentaire

Si les dernières prévisions anticipent finalement une course de dimanche sur le sec, c’est bien une piste détrempée qui accueille ce matin les pilotes MotoGP sous un ciel gris, avec des températures de 21° dans l’air et 24° sur l’asphalte

Au moment où les 21 pilotes (Maverick Vinales étant absent en raison du décès de son cousin) se préparent pour cette première séance de 45 minutes, profitons de ces quelques minutes de direct grâce au site officiel MotoGP.com pour découvrir le casque façon football américain du dernier vainqueur en date aux USA:

Les références disponibles :

MotoGP™

2019

2021

FP1

2’05.311 Marc Márquez (Voir ici)

2’15.872 Marc Márquez (Voir ici)
FP2

2’03.857 Maverick Viñales (Voir ici)

FP3

Annulée pour cause d’orages (Voir ici)

FP4

2’05.478 Marc Márquez (Voir ici)

Q1

2’05.855 Jorge Lorenzo (Voir ici)

Q2

2’03.787 Marc Márquez (Voir ici)

Warm up

2’04.573 Marc Marquez (Voir ici)

Course Rins, Rossi, Miller (Voir ici)
Record

2’02.135 Marc Márquez 2015

À l’extinction des feux rouges… Alex Márquez s’élance le premier devant Franco Morbidelli et Johann Zarco tandis que Marc Márquez et Fabio Quartararo attendent quelques secondes de plus.

Au niveau pneumatique, tout le monde est en pneus pluie tendres sauf Jack Miller qui utilise les médiums.

Les pilotes roulent sur des œufs et la première référence est inscrite par… Marc Márquez en 2’20.323 à l’issue du premier tour lancé. Au passage suivant, le pilote Honda est déjà en 2’17.885, deux secondes plus vite que son coéquipier qui occupe provisoirement la deuxième place.

Au bout de 10 minutes, Johann Zarco réduit l’écart à 1,3 seconde du maître des lieux, mais c’est Pol Espargaro qui revient à 2/10 de son coéquipier au terme du premier quart d’heure.

Du coup, Marc Márquez remet un coup de collier et inscrit 2’16.801, se ménageant ainsi une avance de 7/10 sur son coéquipier.

Pol Espargaro ne l’entend pas ainsi et revient à 5/10 alors que Jack Miller s’intercale entre les deux Honda.

À cet instant de la séance, on note la bonne tenue de Luca Marini 5e, Miguel Oliveira 6e et Johann Zarco 7e.

À 25 minutes du drapeau à damier, Jack Miller s’empare du leadership en 2’16.639 puis 2’16.612.

A la fin du premier run, l’Australien précède Marc Márquez, Miguel Oliveira, Pol Espargaro, Johann Zarco, Francesco Bagnaia, Luca Marini, Fabio Quartararo, Aleix Espargaro, Alex Rins, Jorge Martin, Iker Lecuona, Takaaki Nakagami, Joan Mir, Brad Binder, Danilo Petrucci, Andrea Dovizioso, Franco Morbidelli, Énéa Bastianini, Alex Márquez et Valentino Rossi.

À la reprise, Alex Rins teste également les pneus médium alors que Danilo Petrucci remonte à la 10e puis la 8e position.

Le soleil fait une timide apparition mais à 10 minutes du baissé du drapeau personne ne semble vouloir tenter le pari des slicks…

Iker Lecuona intègre provisoirement le top 10 mais en est vite délogé par Alex Rins, quand Marc Márquez produit son effort en pneus médium et reprend le commandement en 2’15.872.

À trois minutes de la fin de séance, Johann Zarco remonte à la quatrième position, alors qu’à l’inverse les Yamaha, 15e, 16e, 20e et 21e, semblent à la peine…

Dans les dernières secondes, le duel entre Marc Márquez et Jack Miller se poursuit à coups de centièmes de seconde, mais le pilote Honda conserve sa mainmise sur le classement jusqu’au bout.

In extremis, Johann Zarco s’empare de la troisième position alors que Takaaki Nakagami chute sans gravité dans le virage #15.

Rendez-vous à 21h10 pour la FP2 !

Résultats de la FP1 du Grand Prix des Amériques MotoGP :

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team