Après avoir dominé de la tête et des épaules le dernier Grand Prix d’Argentine, Marc Márquez semble être en mesure de refaire une parade à Austin. Ce serait son septième succès de rang au Texas. Ce qui est acquis, c’est qu’il compte désormais sept pole sur cette piste texane en catégorie reine. L’Espagnol égale ainsi le record détenu par Valentino Rossi au Mugello. Un Rossi qui s’annonce comme son rival puisque second sur la grille de départ. Si le Doctor contrarie l’officiel Honda dans sa quête d’un second succès en trois Grands Prix cette année, il évitera de le voir à ses côtés comme un septuple vainqueur de même Grand Prix. Vale a en effet dominé le Mugello de 2002 à 2008… 

Avant de se lancer dans la mêlée, voici les références disponibles :

MotoGP™

2018

2019

FP1

2’05.530 Marc Márquez (Voir ici)

2’05.311 Marc Márquez (Voir ici)
FP2

2’04.599 Andrea Iannone (Voir ici)

2’03.857 Maverick Viñales (Voir ici)
FP3

2’04.608 Marc Márquez (Voir ici)

Annulée pour cause d’orages (Voir ici)
FP4

2’04.686 Marc Márquez (Voir ici)

Marc Márquez (Voir ici)
Q1

2’05.169 Pol Espargaró (Voir ici)

2’05.855 Jorge Lorenzo (Voir ici)
Q2

2’03.658 Marc Márquez (Voir ici)

2’03.787 Marc Márquez (Voir ici)
Warmup

2’04.988 Marc Márquez (Voir ici)

2’04.573 Marc Marquez
CourseMarquez, Viñales, Iannone (Voir ici)
Record

2’02.135 Marc Márquez 2015

Valentino Rossi est second sur la grille de départ. Il faut remonter au Grand Prix de Thaïlande pour le voir aussi bien placé au terme d’un samedi après-midi. En Malaisie, il occupait aussi la deuxième position sur la grille, mais le pol eman Marc Márquez avait en réalité écopé d’une pénalité. A ses côtés, on trouve un Cal Crutchlow crédité du troisième temps. Il n’avait plus figuré en première ligne depuis Assen.

Jack Miller mènera la deuxième rangée et fera office de premier pilote Ducati sur la grille. En effet, Andrea Dovizioso, contraint de disputer les repêchages, n’a pas fait mieux que 13e aux qualifications… La dernière fois qu’il avait figuré aussi loin, c’était à Jerez en 2017 avec une 14e place.

On notera aussi que Fabio Quartararo, premier rookie, complète la troisième ligne. Le Niçois avait inscrit son tout premier podium sur ce même circuit il y a très exactement quatre ans en Moto3. Enfin, le trublion du haut du peloton sera Pol Espargaró qui s’élancera cinquième de ce GP Red Bull des Amériques. C’est le meilleur résultat d’un représentant KTM en qualifications. Une sixième place, établie par ses propres soins à Valence en 2018 et à Phillip Island en 2017, faisait jusqu’à présent office ‘de record’.

19° dans l’air, 38° sur la piste bosselée avec du vent mais du soleil, voilà les conditions proposées pour cette troisième manche de la saison. La première ligne est en médium et Miller est en full soft comme Petrucci mais Dovi a le même choix que la première ligne.  Les gommes devront tenir 20 tours.

Márquez vire en tête dès le lâché des fauves devant Rossi et Crutchlow. Rins est cinquième, Viñales sixième et Pol Espargaró septième. Rossi fait ce qu’il peut pour rester dans le sillage de la Honda qui semble vouloir refaire la scène argentine. Et si le Doctor nous rejouait, lui, le feuilleton de Laguna Seca face à Stoner ?

Crutchlow est à une seconde après un tour et s’est donné un peu d’air face à Miller. Aleix Espargaró chute au virage 14.  Dovizioso est remonté sixième. devant Viñales qui est à 3s de Rossi en deux tours…  Après trois tours, Rossi est à plus d’1s de la Yamaha frappée du 46 qui tombe sous la menace de la Honda n°35. Marquez file vers son septième succès consécutif au Texas…

Viñales et Mir sont confondus pour un départ anticipé. Ils devront en repasser par les stands… Viñales était huitième et Mir treizième. Sinon, devant, les motos bougent…

Après quatre tours, Morbidelli passe Dovi pour le gain de la sixième place. On est déjà à 6s de Márquez qui compte un peu plus de 2s sur Rossi. Miller veut s’occuper du cas Crutchlow. Ce qui pousse l’Anglais à attaquer Rossi. Mais il chute au virage 11. Miller est sur le podium provisoire avec la Ducati. Mir et Viñales passent par les stands pour purger leur pénalité.

Après 6 tours, Marquez à 3s d’avance sur Rossi qui vit maintenant sous la menace de Miller. On rappellera qu’il est en full soft. Quartararo est huitième devant Pol Espargaró et Zarco 14e sous la menace d’Oliveira.

Devant Rossi a pris de l’air face à Miller qui est passé par Rins. Puis, coup de tonnerre : Marc Márquez chute au virage 12 ! On est à 12 tours du but. Il essaie de repartir, mais il échoue dans son entreprise. Dovizioso est cinquième et Rossi mène la course.

Rossi prendrait le tête du championnat avec Dovizioso à 4 points et Márquez à 11… Mais Rins remonte à une demi seconde. du pilote de 40 ans et 157 jours… Il reste 10 tours !

 

Lorenzo abandonne suite à un souci technique. Honda boit le calice jusqu’à la lie. Ses trois pilotes sont hors course…

A 9 tours du but, Rossi tient en respect un Rins à quatre dixièmes qui ne lâche pas l’affaire. Dovizioso est quatrième à 6s de la Ducati de MillerQuartararo est septième et Zarco douzième. Pol Espargaró est huitième.

A 6 tours du but, force est de constater que Rins grappille sur Rossi. Il est à deux dixièmes… Un tour plus tard, il est au contact. Rins est visiblement en meilleure forme. Mais devant, c’est Rossi !

Qu’importe, il passe à quatre tours du terme. Le Doctor réplique mais en vain. Le duel est lancé.

Rins cravache et repousse Rossi à une demi seconde en un tour. Du coup, Dovizioso, quatrième, est en tête du championnat, devant Rossi et Rins. Qui est en mesure d’offrir à Suzuki sa première victoire depuis Silverstone 2015 et ViñalesDovizioso est revenu à1s8 de Miller. Consignes d’équipe ?

Dernier tour. Rins est devant avec six dixièmes d’avance sur Rossi. Cela suffira malgré un baroud d’honneur du Doctor. Miller est troisième devant Dovizioso. Pol Espargaró huitième, Quartararo septième et Zarco treizième.

Austin MotoGP Course : classement

 

 

 

Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar