Danilo Petrucci change donc de crémerie. A son corps défendant, puisque c’est Ducati qui lui a montré la sortie pendant le confinement, soit avant même la première course 2020. D’abord déçu, l’Italien s’est montré ensuite soulagé en voyant la RC16 devenir une machine capable de gagner des Grands Prix. Il remercie donc la marque de Borgo Panigale de sa défiance en la quittant cependant tête haute et reconnaissant, avec une victoire acquise au Mans, sa seconde de carrière en MotoGP. L’aventure KTM commence. Et il n’aura qu’une chance …

Danilo Petrucci sera le nouveau pilote Tech3 en 2021 sur une KTM RC16 que Miguel Oliveira a mené à deux occasions à la victoire. A ce jour, l’équipe française est donc plus glorieuse que le team usine autrichien qui n’a concrétisé qu’à une seule occasion. Mais c’était la première victoire de la marque en MotoGP, avec le rookie Brad Binder dominant le tracé de Brno. Au passage, c’est le chef mécanicien du Sud-Africain, Sergio Verbena, qui sera aux côtés de « Petrux » l’an prochain …

Petrucci est déjà sous pression

En signant avec KTM, Danilo Petrucci a d’abord fait un trait d’esprit en annonçant qu’il n’aurait plus besoin de cacher la marque de la moto avec laquelle il s’entraine en motocross … Mais il sait ce qui l’attend : un enjeu qui, en revanche, ne doit pas être pris à la légère : « si ça ne se passe pas bien, je ne pense pas que j’aurai beaucoup d’autres possibilités … A mon avis, le changement de décor sera positif pour moi, la façon de travailler sera complètement nouvelle » commente l’Italien sur Speedweek.

Un pari cependant, car il ne connait pas la moto autrichienne. S’il est monté dessus, c’est à l’arrêt, dans une soufflerie, afin d’étudier la meilleure recette aérodynamique à lui appliquer : « malheureusement, ils ont perdu leurs « concessions », donc des tests illimités ne sont plus possibles et je ne pourrai pas rouler avec la moto avant février. Mais nous travaillons déjà en soufflerie. C’est très important car cette année, la vitesse de pointe a été un problème pour moi ».

Une dernière remarque qui étonne toujours de la part d’un pilote descendant d’une Ducati, reconnue pour être un missile en ce domaine. Mais Petrux est un costaud. Pourtant, c’est à un pilote à la morphologie radicalement opposée à la sienne qu’il se réfère en pensant à la KTM … « Dani Pedrosa est un très bon pilote qui, contrairement à Pol Espargaró, ne freine pas aussi fort. Alors maintenant, vous pouvez mener cette moto dans les deux sens, de façon agressive et douce ». Rendez-vous en février à Sepang pour connaître laquelle des deux recettes sera choisie par Petrucci



Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3