Pol Espargaró ne s’est pas montré le meilleur du clan KTM en ce premier jour du Grand Prix de la République tchèque. Mais il a tout de même bien travaillé pour la suite des événements qui pourraient offrir un des premiers rôles à la RC16 autrichienne. Sur un tracé qui n’est pas connu pour la favoriser, la moto de Mattighofen s’est montrée assez à son aise. Reste ce souci de la tenue du pneu arrière rencontré par tous les pilotes sur un bitume glissant en cette entame d’hostilité. Celui qui rejoindra l’équipe Repsol Honda en 2021 a aussi suivi Fabio Quartararo. Et il a son avis sur le Français…

Pol Espargaró a certes été dominé par la moto sœur nichée dans le team Tech3 pilotée par Miguel Oliveira, il n’en est pas moins satisfait de son vendredi passé en Tchéquie. Même si, en plus, il s’est fait passer par son frère Aleix au guidon de l’Aprilia pour 18 millièmes, il reste serein, avec une bonne conscience de sa marge de progression : « nous avons dû tester tous les pneus car ici nous n’avons pas beaucoup d’informations à leur sujet. Nous avons donc testé tout l’après-midi » commente l’équipier de Brad Binder. « Nous avons également eu un problème électronique. Mais bon, finalement le Top 10 est là et la moto réagit mieux », a reconnu Espargaró lors d’une conférence de presse après les essais.

L’important pour la course sera de mettre tout bout à bout pour affronter l’échéance de dimanche. « C’est un peu difficile de courir ici. C’est une piste très rapide et le pneu glisse à grande vitesse. Nous essayons de régler les problèmes et d’avoir un rythme plus constant, car ce type de piste peut détruire les pneus. Le rythme sera très important sur cette piste » signale l’officiel KTM.

« Fabio passe un bon moment, il ne ressent pas la pression »

Pol Espargaró lui-même a souligné qu’il lui fallait encore plusieurs améliorations samedi pour trouver les meilleures sensations possibles. « La meilleure chose est de se mettre derrière quelqu’un et de voir où nous sommes forts et où nous sommes faibles. Nous avons eu des problèmes dans l’après-midi, mais nous apprendrons des erreurs. Demain, c’est la journée la plus chaude, et nous essaierons de passer directement à Q2 ».

Il assure qu’un autre des problèmes que présente la KTM est l’ouverture complète de l’accélérateur : « la moto n’est pas bonne et elle bouge trop. Et plus ça bouge vite, plus ça bouge. Ducati est fort à cet égard, bien qu’ils aient le même problème. Mais malheureusement, nous n’avons pas l’accélération qu’ils ont ».

En avouant avoir cherché à suivre des adversaires pour s’évaluer, Pol Espargaró ne cache pas qu’il a étudié le cas Fabio Quartararo : « Fabio est dans une position privilégiée car le pilote derrière lui est sur la même moto. Le seul rival de Quartararo est lui-même. Il a toutes ses informations. Il passe un bon moment et je ne le vois pas ressentir la pression de l’année prochaine ». Une échéance qui sera aussi particulière pour un Pol Espargaró qui entrera alors dans l’antre de Marc Marquez

MotoGP Brno J1 : chronos

 



Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP