Si chez Ducati, on peut se désoler d’un Andrea Dovizioso qui prend l’eau, chez Repsol Honda, on fait déjà le constat d’un naufrage. Alors que Brno fait partie des circuits préférés d’un Alex Marquez qui le signale presque comme son favori, il faut arriver à la dernière place des qualifications pour trouver trace de celui qui pilote tout de même une Honda aux couleurs de Repsol. Pas sûr que l’aîné Marc, forfait pour les raisons que l’on sait, apprécie le verdict. D’autant plus que devant, il y a son remplaçant Stefan Bradl, qui est le premier à reconnaître qu’il est à cours de rythme et d’entraînement…

Alex Marquez a encore dimanche et la course du Grand Prix de la République tchèque pour ne pas subir les foudres de son frère aîné Marc lorsqu’il rentrera à la maison. Car voir le nom de Marquez à la dernière place d’un classement n‘est pas vraiment dans la tradition familiale.

Et pourtant c’est bien de cet ultime rang que le Champion du Monde de Moto2 2019 s’élancera. Et pour boire le calice jusqu’à la lie, il voit devant lui un Stefan Bradl qui n’en mène pas large… « Ce fut une journée difficile samedi lorsque nous avons examiné la position finale. Je dois encore travailler pour tirer le meilleur parti du nouveau pneu. La qualification a été négative, mais lors de la FP4, à part la chute, ce n’était pas une si mauvaise séance et tout le week-end, notre rythme a été correct » commente Alex Marquez.

« Les temps sont durs »

« Je sais que le fait de partir de l’arrière va rendre la course difficile demain, mais je suis positif et la course sera longue, donc le rythme sera important. Nous devons encore définir notre choix de pneus, mais je pense qu’avec notre rythme de course, nous pouvons gagner quelques positions et nous allons certainement apprendre beaucoup ».

Stefan Bradl, avant-dernier, se veut diplomatique : « en fin de compte, peu importe que je sois devant lui. Nous ne sommes pas tous les deux là où nous voulons être. Alex apprend encore beaucoup dans cette catégorie et il lui est encore difficile d’utiliser le nouveau pneu. Son rythme de course est un peu meilleur que le mien. Nous verrons ce que nous devons tous les deux travailler et améliorer. Les temps sont durs, pour être honnête. C’est la vie, parfois il faut la traverser. Mais tôt ou tard, nous y arriverons ».

Chez Honda, on n’a pas trouvé de consolation du côté de LCR. Nakagami s’élancera 17ème et Crutchlow 12ème, l’Anglais, toujours convalescent d’un scaphoïde opéré, regrettant une chute lors de la Q2… Force est de constater que Marc Marquez absent, la puissante équipe Repsol Honda est une coquille vide.

MotoGP Brno J2 : qualifications



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team