Les retrouvailles entre Ducati et KTM risquent d’être chaudes dès ce week-end du côté du Red Bull Ring. Un site autrichien et donc national pour les hommes de Mattighofen qui sortent d’une retentissante victoire à Brno avec Brad Binder. Mais c’est aussi un circuit qui, depuis qu’il est inscrit au championnat MotoGP en 2016, a toujours vu une Ducati gagner à la fin. Le duel s’annonce intéressant et il est exacerbé par un incident de course en République tchèque entre Pol Espargaró, officiel sur une RC16 et Johann Zarco, pilote Avintia sur une Ducati GP19 suivie de près par Borgo Panigale. Un accrochage dont on parle encore dans les chaumières. Paolo Ciabatti, de chez Ducati, par exemple, ne décolère pas…

C’est un accrochage qui a eu lieu dans le premier virage du tracé de Brno qui recevait dimanche le Grand Prix de République tchèque MotoGP. On y voit un Pol Espargaró virant au large et se rabattant au point de corde où campait déjà Johann Zarco. Celui qui était à l’extérieur s’est logiquement retrouvait par terre. Mais celui qui a continué sa route a été puni par un « long lap » par ailleurs si magistralement exécuté qu’il n’a en rien terni une magnifique prestation ponctuée par la troisième marche du podium.

Fin de l’histoire ? Que nenni. Pol Espargaró est toujours fâché et signale que la technique du long lap du Français n’est pas légale de son point de vue. Mais chez Ducati on est fâché tout aussi rouge que les carénages de ses motos officielles. Le directeur sportif Paolo Ciabatti n’y va pas par quatre chemins :  “à notre avis, c’était une décision totalement erronée de la Direction de Course » fulmine l’Italien. « Pol Espargaró a commis une erreur. C’était au premier virage après que les pilotes aient franchi la ligne de départ. Il savait par son panneautage que Zarco était à 0 seconde de lui. Il a fait une erreur, à la fin il a été au large et Zarco est revenu, sur sa trajectoire normale. Si un pilote va loin et reprend ensuite sa trajectoire normale, il devrait regarder autour de lui car il n’est pas seul sur la piste ».

« Zarco a fait une course fantastique et aurait dû terminer deuxième »

Heureusement Johann Zarco n’a pas perdu de positions et la conquête du podium n’a pas disparu. Probablement sans pénalité, il se serait battu pour la deuxième marche du podium. Paolo Ciabatti en est convaincu et il estime également que c’est Pol Espargarò qui méritait la sanction. « On ne sait pas où était l’erreur de Zarco. Il était sur sa trajectoire, il était à l’intérieur et il ne pouvait pas freiner parce qu’il était penché. Espargaró est de retour sur la ligne et il est arrivé. De notre point de vue, Espargaró a commis l’erreur et aurait dû être puni, pas Zarco, qui a fait une course fantastique et aurait terminé deuxième ».

Le directeur sportif de Ducati Corse est immédiatement allé s’entretenir avec les représentants de l’IRTA dans la voie des stands, qui ne sont cependant que des intermédiaires entre les équipes et le panel des Commissaires FIM MotoGP dirigé par Freddie Spencer. « L’IRTA nous a seulement dit que c’était le cas et qu’ils devraient montrer le drapeau noir au pilote s’il ne prend pas la pénalité. IRTA n’a qu’une entreprise de livraison ici ». Ambiance…

MotoGP Brno J3 : classement



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team