Le début de saison n’a pas été très favorable à Suzuki, avec notamment la blessure subie par Álex Rins. Le constructeur japonais est actuellement cinquième du classement par marques, devant Aprilia, mais derrière KTM. Son équipe officielle est huitième sur onze du classement par teams. Selon Carlo Pernat, la déception serait causée par Joan Mir.

« Suzuki a un problème de pilotes. Je pense que s’il avait une mitraillette dans les mains, Davide Brivio leur tirerait dessus » a expliqué Pernat à Paolo Scalera et Matteo Aglio de GPOne.com.

« Rins n’est pas en forme physiquement, alors que Mir a montré qu’il n’est pas le pilote que Davide voulait. Joan doit apprendre à rouler comme Álex. On attend plus de lui, la moto est capable de monter sur le podium. C’est décevant et c’est la faute des pilotes. »

Est-ce que Brno sera une course clé pour Valentino Rossi qui doit encore décider de son avenir ?

« Brno sera une course clé pour Valentino. Après la première course à Jerez, j’ai vu qu’il était fatigué, il a aussi pensé à l’abandon. En République tchèque, nous verrons ce que Vale vaut vraiment. »

« S’il finit dans le top 5, il signera le contrat pour l’année prochaine. Il attend de clarifier ses idées; il a 41 ans et quel est l’intérêt pour lui de continuer à se classer à la 8e ou 9e place ? »

« Je veux être un peu provocateur. Si j’avais été chez Yamaha, j’aurais laissé Rossi dans l’équipe d’usine et Quartararo à Petronas, donc ils n’auraient pas eu le problème des équipes techniques pour les deux pilotes. »

Luca Marini en MotoGP ?

« Il y a trois ans, à Misano, je suis allé dîner avec le père de Marini parce qu’il voulait que je sois son manager. J’y ai réfléchi un peu et j’ai dit non à contrecœur, parce que Luca est un gentil pilote, rapide et constant. »

« Pourrait-il y avoir une place pour lui chez Pramac ? Si j’étais Ducati, j’attendrais encore 3 Grands Prix pour voir ce qui se passe en Moto2. Il y aurait aussi Bastianini, la porte lui est encore ouverte. Je sais qu’ils parlaient de Zarco, mais maintenant cette option semble s’être un peu refroidie. »

L’avenir d’Andrea Dovizioso chez Ducati ?

« Ducati décidera des pilotes des deux équipes pour l’année prochaine, l’officielle et Pramac, d’ici la mi-août. Je veux être honnête, aujourd’hui j’ai l’impression qu’il y a une chance sur deux que Dovizioso reste et une autre sur deux qu’il n’y ait pas de renouvellement et qu’Andrea prenne sa retraite, et ce serait vraiment mauvais. »

« La réalité est que Ducati n’a pas confiance en Dovizioso. A Jerez 2, Andrea a fait une de ses pires courses, mais il a roulé avec une clavicule qui lui faisait mal, même si c’est un gentleman et qu’il ne le dit pas, et il n’a pas confiance en lui. »

« Ses déclarations étaient claires, il a dit que vous n’utilisez pas les GP pour les tests, cela signifie qu’il y a une certaine bataille avec Dall’Igna. Aujourd’hui, je dirais qu’il s’agit d’une relation destinée à se terminer, mais j’espère me tromper. Il y a beaucoup de silence des deux côtés et ce n’est jamais un bon signe, cela signifie qu’il y a des problèmes. »

Photos © Suzuki



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins, Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar