Le MotoGP sort progressivement de sa léthargie hivernale. La fournaise de Sepang brise la glace pour des préliminaires malaisiens qui ouvriront sur des tests avec les pilotes titulaires dès le 6 février. Une mise en jambe qui laissera de toute façon un goût d’inachevé puisque, chez Honda, le duo magique dont on attend des étincelles ne sera pas réuni. Marc Marquez sera ainsi seul aux commandes, tandis que Jorge Lorenzo soignera son scaphoïde convalescent. Il faudra encore attendre un peu pour juger de cette cohabitation qui passionne aussi Carmelo Ezpeleta.  

2019 sera une année très spéciale pour le MotoGP. L’essentiel des regards est concentré sur le duo 100% espagnol qui sera au guidon des deux motos officielles Honda. Jorge Lorenzo et Marc Marquez sont ceux-là et réunissent à eux deux 12 championnats du monde. Voilà qui nous promet des étincelles sur la piste.

Qui dit « étincelles » dit aussi incidents de course probables. De quoi faire d’ores et déjà réagir le patron de Dorna Carmelo Ezpeleta qui sait que gouverner c’est prévoir. Et qu’il vaut donc mieux prévenir que guérir. Dans des propos relayés par Tuttomotoriweb, il annonce ainsi : « ils vont tout faire pour gagner, mais les autres vont y mettre aussi au moins autant d’ardeur. Nous n’aimons pas les choses antisportives. Personne ne veut être blessé, mais à la fin, ils finissent parfois par être touchés. C’est un métier complexe où le risque de dommage est élevé. C’est une question de réussite. Mais il y a des impondérables ».

Il termine sur cette notion de « dream team » qui commence à coller au HRC version 2019 : « c’est à la fin de la saison que l’on mérite ce titre d’équipe de rêve ». Rendez-vous pris !



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo, Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team