En ce samedi 5 juin 2021, Fabio Quartararo a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit de Barcelona-Catalunya à l’issue de la deuxième journée du Grand Prix de Catalogne.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote français, qui a obtenu sa 5e pole position consécutive après sa large victoire au Mugello dimanche dernier.

Le Niçois totalise pour le moment 24 points d’avance sur son plus proche adversaire au classement, qui n’est autre que son compatriote Johann Zarco.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Fabio Quartararo sans la moindre mise en forme, même si la première partie est traduite de l’anglais (vouvoiement).


 

Fabio, vous avez réalisé votre cinquième pole position consécutive et tout semble bien se dérouler, quel que soit le pneu arrière utilisé. À quel point êtes-vous heureux ?

Fabio Quartararo : « Je suis vraiment heureux ! Je me sens très bien sur la moto. En FP4, nous avons voulu utiliser les deux pneus, médium et dur : les deux fonctionnent bien mais pour le moment je ne sais pas lequel je vais choisir. Les sensations sont très similaires pour moi et les chronos sont tous bons. Je suis donc très heureux, et la qualification était très bonne. J’en avais un peu plus dans le dernier tour mais il y a eu les drapeaux jaunes. Je suis très heureux et je pense que nous pouvons faire une très bonne course demain, et le seul point d’interrogation reste de savoir quel pneu arrière je vais utiliser. »

 

 

Vous rappelez-vous que vous auriez peut-être souhaité un pneu plus dur l’année dernière ?

« L’année dernière, quasiment tout le monde a fait la course en soft/soft. Ok, les pneus sont différents de ceux de l’année dernière mais la longévité est bien meilleure : j’ai piloté ce matin avec un pneu de 25 tours et j’ai fait un gros 40, donc avec le médium, c’est bon. Si demain matin le warm up se déroule sur le sec, j’essaierai de faire davantage de tours avec le dur pour voir si ça fonctionne, mais nous savons que le médium fera la distance de course avec de très bons chronos. Nous verrons bien demain si le dur fonctionne bien aussi. C’est un choix difficile, mais, quoi qu’il en soit, les deux pneus fonctionnent bien. »

Aujourd’hui, beaucoup de pilotes MotoGP pensent que vous avez gardé un petit extra sous la poignée…

« Eh, je n’en ai pas beaucoup d’extra (rires) ! Quand j’ai vu le 39 arrivées en FP4, j’ai été assez surpris. J’étais proche de la limite et je n’avais pas beaucoup de marge supplémentaire. Bien sûr, quand vous êtes le dimanche, vous en voulez plus et vous pouvez en faire un peu plus, mais c’est davantage parce qu’il s’agit du jour de course et que vous en trouvez un peu plus. Mais je ne dirais pas “extra”. »

Vous vivez une belle période. Avez-vous déjà connu cela et comment faites-vous pour garder les pieds sur terre ?

« Oui, j’ai connu cette expérience mais il y a de nombreuses années, quand j’étais en CEV en 2014. Mais vous ne pouvez pas comparer le CEV Moto3 au MotoGP. Le meilleur pourrait être à venir mais l’année dernière j’ai eu très bonne période à Jerez, deux courses, puis des hauts et des bas avec une course par-ci par-là . Cette année, à part Jerez où j’ai eu un problème physique, mais j’étais à l’aise à Jerez je savais que je pouvais être rapide, depuis le début de cette année je garde un bon rythme. Je ne pense pas que ce soit plus difficile de garder les pieds sur terre car je vois que la façon dont je travaille fonctionne bien, donc je n’ai pas de nécessité de changer. Je veux donc conserver la même façon de faire, physiquement et mentalement, avec l’équipe. Tout se passe bien, donc je veux garder cette direction. »

Si vous choisissez le pneu arrière dur pour la course, n’êtes-vous pas inquiet qu’il soit délicat de le chauffer durant les deux premiers tours ?

« Non. Actuellement, je sens qu’il est assez facile de faire chauffer le pneu. Peut-être trop. Mais je sens qu’il n’est pas difficile de faire chauffer le pneu dur car j’ai directement eu un bon feeling. Ce n’est donc pas un problème pour moi et il faut simplement faire un bon tour de chauffe. C’est suffisant. »

 

 

Classement de la Qualification 2 du Grand Prix de Catalogne MotoGP à Barcelone :

Classement de la Qualification 1 du Grand Prix de Catalogne MotoGP à Barcelone :

Crédit classements et photo : MotoGP.com




Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP