L’entame du Grand Prix de Catalogne a été moins déprimante que celle du Grand Prix d’Italie pour un Valentino Rossi qui termine dans le top 10 son vendredi. Septième au final, le Doctor reste cependant derrière les pilotes satellites Petronas Yamaha dont un, Fabio Quartararo a réalisé le meilleur temps…

Au passage, son équipier Viñales est quinzième ce qui veut dire une fois encore un team usine tancé par son équipe privée. Un scénario qui dure depuis maintenant trois saisons entre les quatre M1 en lice… Valentino Rossi a au moins réussi à éviter le cauchemar du Mugello où il avait fini 18e vendredi et samedi. Le Doctor s’est cette fois classé neuvième de la FP1 sur le Circuit de Barcelona – Catalunya et a terminé septième au classement général, grâce à un chrono de 1’40,520 en FP2.

Rossi a essayé un nouveau système d’échappement aujourd’hui, mais comme il ne ressentait pas beaucoup de différence, il ne testera pas cette pièce pendant les deux prochains jours. « La différence semble être très petite. Nous ferons une comparaison lundi lors du test IRTA ».

L’équipe d’usine Yamaha n’a réussi à terminer que septième et quinzième avec Rossi et Viñales vendredi, tandis que l’équipe client de Petronas a obtenu les positions 1 et 6 avec Quartararo et Morbidelli. Et cela dure depuis presque trois ans maintenant. Déjà en 2017, Johann Zarco et Jonas Folger devançaient souvent le duo de pilotes d’usine.

Et à Montmeló ? « Ici à Barcelone, l’adhérence est toujours très faible, ce qui s’est confirmé aujourd’hui » a déclaré Valentino. « Mais en 2018, il y avait une nouvelle surface, nous avons donc été plus rapides l’année précédente. En un an, nous avons perdu beaucoup d’adhérence ici. Mais j’aime la configuration de la piste. Néanmoins, je qualifierais cette journée de positive. Je me sentais plutôt bien sur la moto. Je pouvais très bien rouler, mon rythme n’était pas mauvais, je suis resté dans le top dix des deux séances ».

« Il faisait chaud dans l’après-midi, mais je ne me sentais pas mal. Nous avons encore beaucoup de travail à faire. Nous avons fait un bon pas en avant. Il est important que nous restions dans le top 10 lors de la FP3 et que nous passions directement en Q2. Ensuite, nous verrons ce que nous pourrons faire en qualifications » commente Vale.

Alors qu’Andrea Dovizioso dans la FP2 a atteint une vitesse de pointe de 340,4 km / h, Rossi ne revendique que 331,4 km / h. Pol Espargaró a franchi la ligne droite avec la KTM à 338,6 km / h, et le pilote Ducati GP18 Abraham à 339,5. Danilo Petrucci a été mesuré à 339,5 km / h, Viñales à 335,1 km / h. Mais Fabio Quartararo a atteint une vitesse de pointe de seulement 329,2 km / h…

« Malheureusement, cela ne nous aide pas que nous ayons une ligne droite juste avant la ligne d’arrivée », soupire Rossi. « Surtout dans la FP2 avec le vent contraire, c’était mauvais pour nous. Les adversaires ont perdu quelques km / h, alors que nous en avons 10 ! Et dans les trois dernières places, il y a trois Yamaha. Nous ne pouvons pas résoudre ce problème de puissance car le développement des moteurs est gelé depuis le Qatar. Nous ne pouvons rien changer cette année ».

MotoGP Catalogne J1 : chronos

 



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP