Entre le GP de Madrid en 1993 et celui de Valence en 2003, Lucio Cecchinello a participé en tant que pilote à 149 Grands Prix, tous en catégorie 125 cm3. Il en a remporté 7 au total et est monté 12 fois sur le podium, avec 3 pole positions à son crédit. Il a ensuite créé sa propre équipe, LCR, et a fait rouler Casey Stoner, Carlos Checa et Cal Crutchlow, sans oublier Randy de Puniet et plus récemment Johann Zarco.

L’entreprise de Lucio LCR X-Racing S.a.m. est domiciliée 7 rue du Gabian à Monaco, et comme tout le monde elle a souffert de la crise. « Nous avons été contraints de faire face à une situation surréaliste. Nous sommes une équipe privée et nous avons pu obtenir des avances des sponsors, grâce auxquelles nous avons payé les frais initiaux, puis nous avons reçu le feu vert de Honda pour suspendre les frais de location des motos. Nous avons donc pu gérer la situation, en étendant l’extension de la ligne de crédit auprès de la banque. Ce n’est pas une situation dramatique, mais nous devons bien calibrer le tout » a déclaré le team manager installé à Monaco à GPOne.com.

« Pour l’instant, notre niveau d’inquiétude concerne également 2021. Les prévisions de ventes des entreprises pour l’année prochaine sont actuellement négatives et l’industrie de la moto est fortement touchée par tout cela. »

Souhaitez-vous que Danilo Petrucci fasse partie de LCR ?

« En ce moment, nous avons Cal comme pilote et notre priorité est de renouveler avec lui. Le choix n’est pas seulement le nôtre : nous avons une moto officielle, donc la HRC a une voix importante dans le choix du pilote. Je pense que Danilo peut bien s’adapter au style Honda, il a en quelque sorte cette façon de conduire qu’avait Stoner, il a aussi la force d’apprivoiser une RCV. J’aimerais l’avoir, car cela pourrait être la première fois pour un pilote italien avec LCR. »

Quel est le délai pour le renouvellement avec Cal ?

« Cal avait décidé de prendre sa retraite après l’accident de Phillip Island. À mon avis, c’est une réaction normale pour un coureur qui sait qu’il est en fin de carrière. Peut-être pensait-il arrêter parce que l’opération pour remettre sa cheville en place était longue et difficile. »

« Mais ensuite, il a envisagé de prolonger son contrat d’un an parce qu’il ne se sent toujours pas terminé. Moi aussi, j’ai parfois pensé à continuer pendant quelques années encore, puis à me consacrer à autre chose, mais je comprends maintenant à quel point notre sport me tient à cœur. »

Pensez-vous que Miller puisse se rapprocher de Stoner ?

« Je crois que Casey est le plus grand talent de ces 20 dernières années. Même sans une préparation adéquate et spécifique avec la moto, il pouvait interpréter le véhicule à la perfection en prenant les meilleures trajectoires pour amener la moto à la limite. Il a été capable de faire des choses vraiment extraordinaires, nous faisant rêver »

« Je me souviens encore de la pole lors de ses débuts au Qatar : il est arrivé sur le circuit à la dernière minute à cause d’un problème avec son avion, c’était vendredi matin, il restait 17 minutes avant le début de la séance. Il a réalisé le meilleur temps de la première séance, puis a pris la pole le lendemain. »

« Miller a toutes les caractéristiques pour piloter une moto de grosse cylindrée. À l’époque, Suppo voulait se concentrer sur lui, même si je pense que Jack méritait plus d’assistance. Je n’ai jamais compris pourquoi ils l’ont pris sous contrat sans lui donner le maximum de soutien. À ce jour, Miller a montré qu’il avait toutes les cartes en main pour se battre avec les meilleurs. »

Que pensez-vous de Valentino ?

« C’est incroyable de voir à quel point la passion de Vale pour les motos et sa motivation sont inépuisables. Vale n’a rien à prouver à personne, car depuis deux décennies, il est le meilleur. Il n’a certainement pas de problèmes financiers. Entre autres choses, il faut admirer l’aide qu’il apporte aux jeunes de l’Académie. Je sais avec certitude qu’il a refusé des sommes importantes, avec cinq zéros, pour accueillir des pilotes qui sont financièrement prêts à payer eux-mêmes leur accès à l’Académie. »

Pensez-vous que Vale veut prouver à Yamaha qu’ils ont commis une erreur en ne le confirmant pas dans l’équipe d’usine ?

« C’est peut-être aussi une motivation, mais en même temps il est vrai que Yamaha apportera à Vale un maximum de soutien et d’assistance. Je pense qu’il y a eu une conversation transparente entre le constructeur et le pilote au sujet de 2021. »

Avez-vous déjà eu des propositions d’autres constructeurs ?

« Bien sûr ! Chaque fois qu’un constructeur démarre un projet, après quelques années, il se rend compte qu’il doit s’agrandir pour acquérir plus d’informations. J’ai été contacté par KTM et Aprilia, tandis qu’en 2016, il y a eu une discussion avec Suzuki. Notre priorité a toujours été de renouveler avec Honda pour des raisons historiques et l’intérêt de nos sponsors. »

Voyez-vous Iannone sur la Honda ?

« Iannone a un grand potentiel, je pense qu’il peut aussi bien s’entendre avec la Honda. Mais je suis convaincu qu’avec l’Aprilia, il peut bien faire et à Noale, on croit en lui. »

Que pensez-vous du contrat de quatre ans de Márquez ?

« D’une part, c’est quelque chose de nouveau, d’autre part, il est clair que Honda voulait barrer le passage aux autres constructeurs. La HRC est une réalité qui a une relation très personnelle et je pense que Márquez sera toujours un homme de Honda. Je pense que Marc n’a aucun intérêt à changer d’équipe. C’est quelque chose qui, d’une certaine manière, l’unit à Doohan. »

Photos © LCR Honda, titre : Valentino Rossi VR46 Official



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda