Il faut bien le reconnaître, au bilan des derniers Grands Prix de la campagne européenne de cette saison MotoGP : Ducati n’y arrive plus. Et d’autant moins qu’Andrea Dovizioso, après s’être élevé devant tant d’adversité dans un box où il côtoyait des équipiers qui n’ont jamais reconnu sa légitimité, semble maintenant épuisé alors que tout est enfin mis à son service… Borgo Panigale a souvent eu du mal à aligner les étoiles pour s’offrir un avenir radieux en Grand Prix. Le vernis rouge se craquelle, la cohésion est mise à mal et la seconde partie de saison s’annonce celle de tous les dangers…

Depuis deux saisons, Andrea Dovizioso a été le rival incontournable de Marc Márquez au guidon d’une Desmosedici rendue compétitive en grande partie grâce au travail de Gigi Dall’Igna. L’Italien s’est élevé contre la destinée que les Rouges avaient tracé pour Lorenzo, avec succès. Une guerre civile gagnée à la Pyrrhus si l’on se réfère au déroulé de la présente campagne.

Qu’avons nous en effet ? Une GP19 qui s’est faite rattraper par une Suzuki, qui se fait coller par des Yamaha et qui voit la Honda cravachée par Marc Márquez hors d’atteinte. Ceci est pour Dall’Igna. Mais on a aussi un Dovizioso au standard de Miller et de Petrucci. Il ne fait pas la différence qui lui donnerait le statut incontesté de numéro 1.

Le risque est que tout ce beau monde implose en se renvoyant la balle. Le premier à ouvrir le feu avant de partir en vacances a été DesmoDovi : « je pense que nous avons besoin d’une stratégie pour l’avenir, et non plus pour le présent » lâche le double vice-champion du monde. « Lorsque nous voulons tourner dans les virages, c’est très difficile, et c’est la raison pour laquelle nous ne pouvons rien faire pour le moment. Nous devons être plus impliqués à ce sujet ».

La ligne technique, et donc Dall’Igna, est visée. Dovizioso insiste même : « cela fait six ans que je parle de ça. Après deux bonnes années, je pense que nous arrivons maintenant à un moment critique, car la concurrence est de plus en plus compétitive. C’est clair que lorsque nous nous battons avec d’autres motos, à la télévision, vous pouvez voir la différence au milieu des virages, c’est flagrant. Je pense que nous avons besoin d’une stratégie pour l’avenir ».

« Nous devons créer une situation différente et nous concentrer davantage sur cette faiblesse, car nous perdons trop à ce stade » martèle l’équipier de Petrucci. « Les concurrents sont plus forts. C’est tout. Lorsque vous devez faire une course rapide du début à la fin, chaque moto est à la limite. Vous devez utiliser le pneu pour être rapide. En étant faible dans les virages, on compense avec l’accélération et ça use les pneus. C’est tellement facile à comprendre ».

Dovizioso demande une mobilisation générale pour un véritable aggiornamento en 2020 qui est d’une toute autre dimension que les mises à jour apportées jusque-là. Qu’en pense Dall’Igna ?



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team