Ce Grand Prix d’Italie est un rendez-vous important pour l’usine Ducati et pas simplement du fait que la représentation se fera à la maison, devant les compatriotes. Ce qui est déjà beaucoup pour une usine qui ne s’est jamais désemparé de son « italianité ». Ce meeting sur le Mugello donnera aussi des indications franches sur ce que les rouges pourront espérer face au redoutable Marc Márquez, en osmose avec sa Honda. Un défi qui impose de prendre des risques comme l’affirme l’incontournable de Borgo Panigale, Gigi Dall’Igna.

Le druide de Ducati est l’homme qui n’hésite pas à sortir des sentiers battus pour faire bouger les lignes et s’en aller chercher un avantage qui lui permettra de faire la différence. Son cheval de bataille qui lui est connu est la recherche aérodynamique qui lui vaut l’ire de ses concurrents. Voire même le fait de se retrouver devant un tribunal. Mais Gigi a eu gain de cause, il tient bon, et il est même heureux d’une exposition au musée Ducati sur ses travaux en la matière appelée « morphologie de la vitesse ».

Sur InSella.it, il ne cache pas son plaisir légitime d’avoir eu raison avant les autres : « l’aérodynamique a toujours été une science très négligée dans le domaine de la moto et pour cette raison, je pensais qu’il pouvait exister des marges de développement importantes. J’ai donc décidé d’appuyer sur l’accélérateur de ce point de vue et je pense avoir eu raison de le faire ».

« La plus grande satisfaction a été la croissance continue de notre savoir-faire que nous avons réussi à atteindre dans ce domaine » poursuit l’Italien qui s’est préparé comme il se doit à son rendez-vous national : « j’ai déjà commencé à peigner ma barbichette ! Ce sera certainement une course compliquée et difficile, je pense que nous pouvons être compétitifs. Ce qui va compter sera sur la première marche du podium dimanche et c’est évidemment la chose la plus difficile ».

Puis il termine avec cet aveu : « je pense que nous avons tout pour battre Márquez et Honda. Nous devons peut-être risquer un peu plus, nous techniciens et pilotes ». Et justement, ce vendredi au Mugello, on a vu ça sur la GP19 de Pirro



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team