Le directeur sportif de Ducati Paolo Ciabatti arrive sur ses terres de Misano encore sur l’élan de la probante première victoire de son pilote compatriote Pecco Bagnaia. Une réalisation pleine d’autorité et de panache car il s’est agi de résister pendant les quatre derniers tours à la furia d’un Marc Marquez vainqueur à cinq reprises en Alcañiz. Et le Piémontais a gardé son sang froid pour aller chercher ce succès qui lui permet aussi, et peut-être surtout, de reprendre des points au leader du championnat Fabio Quartararo. Ciabatti en est persuadé, avec cette concrétisation en Aragon, l’offensive finale est lancée dans la course au titre par l’armée rouge…

Paolo Ciabatti, et sans doute une grande partie du staff Ducati, est encore sur le nuage d’Aragon au moment d’aborder la manche de Misano qui se présente déjà pour ce week-end. Une euphorie que Pecco Bagnaia a apporté dans le box avec la coupe du vainqueur de ce Grand Prix sur un tracé du Motorland connu pour ne pas être favorable aux Desmosedici. Mais la GP21, entre les mains d’un compatriote, a mis fin à une disette de succès qui perdurait depuis 2010, avec l’incontournable Casey Stoner.

Cela étant dit, ce n’est pas que ce tabou que le Champion du Monde de Moto2 version 2018 a levé. Il a aussi libéré les énergies chez Ducati où on ne cache plus sa conviction que l’on peut aller chercher le titre avec celui qui est à présent le premier challenger de Quartararo et sa Yamaha au classement général. Une ambition qui est clairement affirmée par Ciabatti. Il dit ainsi : « Pecco s’est avéré être un pilote de haut niveau. Maintenant que nous avons gagné des points sur Fabio Quartararo, nous sommes à -53 alors qu’il reste cinq courses à disputer jusqu’à la fin du championnat du monde : nous jouerons le championnat jusqu’à la fin ».

Ciabatti

Ciabatti : “la meilleure façon d’arriver à Misano avec le sourire”

Il ajoute : « Pecco ne sent pas la pression, il est froid comme nous, il est Piémontais. En Aragon, il a enlevé un fardeau sur une piste hostile en combattant le roi d’Aragon. Dans un passé récent, en effet, Aragon ne nous avait pas donné grand-chose, mais cette fois nous sommes allés vite dès le départ avec les réglages de Silverstone, grâce à nos ingénieurs. Et maintenant, nous sommes en tête du classement des constructeurs. La meilleure façon d’arriver à Misano avec le sourire ».

Le message est passé, mais rien n’est moins certain qu’il émeuve le tricolore à la Yamaha. Le dernier à lui avoir promis des difficultés avait été après les deux épreuve en Autriche un Joan Mir avec sa Suzuki. On connait la suite…

MotoGP Misano 1 (14/18) : les horaires

Vendredi 17 septembre

Moto3 Essais libres 1 :   09h00-09h40

MotoGP Essais libres 1 : 09h55-10h40

Moto2 Essais libres 1 :   10h55-11h35

Moto3 Essais libres 2 :   13h15-13h55

MotoGP Essais libres 2 : 14h10-14h55

Moto2 Essais libres 2 :  15h10-15h50

Samedi 18 septembre

Moto3 Essais libres 3 : 09h00-09h40

MotoGP Essais libres 3 : 09h55-10h40

Moto2 Essais libre 3 :     10h55-11h35

Moto3 Q1 : 12h35-12h50

Moto3 Q2 : 13h00-13h15

MotoGP Essais libre 4 : 13h30-14h00

MotoGP Q1 :     14h10-14h25

MotoGP Q2 :     14h35-14h50

Moto2 Q1 :        15h10-15h25

Moto2 Q2 :        15h35-15h50

Dimanche 19 septembre

Moto3 WUP       08h20-08h40

Moto2 WUP       08h50-09h10

MotoGP WUP    09h40-10h00

Moto3 Course   11h00    23 Tours

Moto2 Course   12h20    25 Tours

MotoGP Course 14h00   27 Tours

 



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team