Danilo Petrucci arrive à Assen avec la pression de n’avoir rien de certain pour l’avenir. Il peut effectivement perdre sa place chez Tech3 et il s’en remet au ciel, au sens propre comme au figuré, pour renverser une situation compliquée. Entendez par là qu’une bonne averse lors d’une course lui permettrait d’oublier qu’il est grand et fort sur une KTM qui a visiblement du mal à le porter par temps sec. Au Sachsenring, cette tension s’est ressentie chez l’Italien avec un incident lors des qualifications avec Bastianini et une chute en course après un incident avec son équipier Lecuona et Alex Marquez. Les précités en ont pris pour leur grade mais il faut dire aussi que les conséquences auraient pu être graves, ce qui provoque toujours une émotion légitime…

Danilo Petrucci est revenu sur son week-end du Sachsenring, un tracé arpenté dans le cadre d’un Grand Prix d’Allemagne qui marquait la huitième manche du championnat. Une échéance qui ne lui a pas laissé un bon souvenir. Il y a d’abord eu l’incident avec Bastianini lors des qualifications et puis cette chute en début de course à la suite d’un enchainement d’événements pour ainsi dire provoqué par son propre équipier.

Sur Bastianini, ses récriminations ont porté leurs fruits puisque le pilote Avintia et rookie en MotoGP a été puni. Il a dû rendre trois places sur la grille de départ. Il a aussi eu droit à un doigt d’honneur de la part de sa victime. Mais le Champion du Monde Moto2 en titre s’est aussi défendu : « je n’ai rien fait. J’étais sur un tour rapide, mais ma roue arrière a glissé. J’ai vu Lecuona et Binder arriver et je les ai laissé passer. Puis j’ai continué, Danilo m’a rattrapé dans ce tour. Je ne voulais faire de mal à personne et je ne pense pas avoir autant ralenti. Sa réaction a été exagérée, je pense qu’il a besoin de retrouver un peu son sang-froid. Il dit que j’ai dormi, mais il me semble qu’il dort depuis le début de la saison ».

Petrucci Allemagne

Petrucci sur Lecuona : “faire des attaques stupides en début de course et finir toujours très loin du premier n’a aucun sens”

Pour l’accrochage en course, c’est Petrucci qui revient sur les faits en rappelant un fait d’abord passé inaperçu : : « j’ai eu la malchance d’être sort, mais j’ai de la chance d’avoir encore mon bras… », a expliqué le numéro 9 à travers une Story Instagram. Petrux n’oublie pas non plus son équipier Lecuona, qui est également devenu son premier rival pour la dernière KTM du team Tech3 encore disponible, puisque la première est officiellement réservée pour Remy Gardner en 2022…

« Alex Marquez m’a fait chuter, car il était derrière moi et a vu Iker Lecuona freiner très fort. Ils ont tous les deux ont été au loin et la malchance était que j’étais au milieu. J’ai laissé Iker glisser, mais j’étais au milieu et Alex m’a accroché. Lecuona fait ça dans toutes les courses, je ne dis pas qu’il doit apprendre de moi, mais il a environ 20 autres pilotes qui ont le triple de l’expérience et il ne peut qu’apprendre. Faire des attaques stupides en début de course et finir toujours très loin du premier n’a aucun sens ».

« Nous pouvions marquer des points, j’étais très confiant, j’ai pris un bon départ, tant pis pour moi et pour le Team. La chose à faire est de faire une meilleure qualification pour éviter les ennuis. En ce qui concerne le pilotage, je suis content, je me rapproche des pilotes d’usine et au warm up je suis allé vite avec des pneus usés » termine Petrucci qui espère maintenant en un Grand Prix des Pays-Bas arrosé.

Petrucci Allemagne



Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3