Lorsque l’on parle au sujet de qui, bientôt, va pouvoir contester la suprématie de Marc Márquez en MotoGP, le nom qui revient souvent est celui de Fabio Quartararo. Mais cette relève se matérialise déjà avec des résultats concrets. Celui qui bat cette année Marc Márquez ou qui se met en travers de sa route, jusque dans la voie des stands, c’est bel et bien Álex Rins. Le pilote Suzuki a battu l’officiel Honda sur son terrain de jeu d’Austin grâce à une chute de celui qui n’avait jamais été vaincu au Texas. Le servant de la GSX-RR a remis ça à Silverstone, mais cette fois à la régulière. Il va bien falloir prendre en compte cet Espagnol de 23 ans discret mais efficace…

Álex Rins a pris encore un peu plus de volume dans le peloton du MotoGP après une prestation à Silverstone au terme de laquelle il a concrétisé. Une performance qui a fait entrer ce Grand Prix de Grande Bretagne parmi les courses les plus disputées de l’histoire. Álex Rins a franchi la ligne d’arrivée sur le circuit de Silverstone seulement 13 millièmes devant le leader du championnat, Marc Márquez, qui avait mené la course.

Celui qui partageait alors le box avec Sylvain Guintoli a répété ce que Valentino Rossi avait déjà réussi en 2001 à Phillip Island contre Max Biaggi. Le Doctor avait alors 13 millièmes d’avance sur son compatriote. A trois occasions de tels infimes écarts ont été constatés en Grand Prix : à Assen en 1975, l’écart entre Barry Sheene et Giacomo Agostini était de 0,000 seconde. En 1996, Álex Crivillé et Mick Doohan n’ont été séparés que pour 2 millièmes. Tony Elias et Rossi dix ans plus tard à Estoril s’étaient retrouvés dans la même fourchette.

Voilà pour les statistiques. Mais pour ce qui est du stand Suzuki, son team manager vivait intensément l’instant présent. Davide Brivio était en effet extatique au moment de faire le bilan de cette bataille d’Angleterre : « Quelle victoire ! ». Et il a avoué : « j’ai toujours espéré avoir un tel duel, en particulier avec Marc Márquez ».

« Álex était tout simplement génial, il est resté derrière et a gardé la tête froide. Il suivait un rythme très intelligent, analysant la situation de près et attendait le bon moment pour risquer l’attaque pour la victoire. C’était parfait, tout simplement fantastique » a déclaré l’italien, qui insiste : « ce n’est pas facile de gagner contre un pilote comme Márquez, nous sommes donc très heureux ».

Brivio a également évalué positivement la performance de Sylvain Guintoli, qui est arrivé à la douzième place. Le Français a contribué au succès de Silverstone, comme le reste de l’équipe Suzuki, a précisé le manager de l’équipe : « Sylvain a gagné des points précieux et a beaucoup aidé au développement de la moto. Tous les membres de l’équipe et tout le personnel au Japon travaillent très dur et je tiens à remercier tout le monde pour leur engagement ».

Classement du Grand Prix de Grande Bretagne :

 



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar