Chez Ducati, on aime innover, repousser les limites de la technique et tutoyer la frontière d’un règlement ouvert à l’interprétation. Une démarche et une philosophie largement rependue en Formule 1, mais que le MotoGP découvre. En 2019, les hommes de Borgo Panigale avaient défrayé la chronique avec un déflecteur sur le bras oscillant. A présent, on parle beaucoup d’un « holeshot » de seconde génération qui va au-delà de sa fonction primaire qui est de faciliter l’envol de la moto au départ. Est-ce la nouveauté de l’année chez Ducati ? Davide Tardozzi ne dit pas oui…

Davide Tardozzi est le manager de Ducati et il s’est laissé aller à la confidence lors des trois jours de test au Qatar. Mais pas trop cependant ! Le sujet à Losail a été le « holeshot » de seconde génération commandée par deux boutons rappelant le dispositif déjà connu sur les …VTT. Ce n’est pas une découverte, nous vous en avions parlé bien avant Losail. Quant à la fonction de corriger l’assiette de la Desmosedici alors qu’elle roule, ce n’est pas non plus inédit. En fin de saison dernière, les pilotes Ducati avaient cette possibilité…

Du coup, on se demande si, finalement, il y a une innovation, cette année chez les rouges. Davide Tardozzi répond : « nous avons quelque chose de nouveau, c’est évident, et c’est dans les règles, mais nous préférons ne pas en parler. » L’énigme reste donc à résoudre et ce qui a été vu n’est peut-être pas cette innovation avouée à demi-mot. Ce qui est sûr, c’est que Ducati est convaincu de sa régularité, une mention qui n’est pas anodine dans la déclaration de Tardozzi qui termine sur le sujet sur Sky Sport : « certains pilotes l’utilisent, d’autres voudraient le modifier. » A suivre… La première séance d’essais du Grand Prix du Qatar aura lieu le 6 mars.

 

 


Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team