Chez Ducati, on se prépare au second round sur le tracé de Losail, pour cette fois un Grand Prix de Doha qui succède à celui du Qatar du week-end passé. Le directeur sportif Paolo Ciabatti n’est pas le dernier à être concentré sur l’enjeu, qui est tout simplement une victoire, celle-là même que Viñales a remporté avec une Yamaha devant deux GP21. Il y a aussi eu une Aprilia septième. Une RS-GP que va tester un certain Andrea Dovizioso. Qui pourrait donc revenir à la compétition sur la concurrente italienne …

Sur ce sujet, il y a encore loin de la coupe aux lèvres et le manager du triple vice-champion du monde qu’est Battistella a affirmé que ce n’était pas encore d’actualité. Mais il y aura bien un test, à Jerez, entre le 12 et le 14 avril. Trois jours d’essai où Dovizioso se fera une idée de la nouvelle RS-GP, en donnant un avis éclairé attendu par beaucoup à Noale.

Dovizioso, qui a remporté 15 victoires en MotoGP et trois vice-titres aux championnats du monde avec Ducati. La marque n’est donc pas insensible à l’opération de leurs compatriotes. Paolo Ciabatti, le directeur sportif à Borgo Panigale a d’ailleurs commenté ce rapprochement entre son ancien pilote et Aprilia : « je ne peux pas juger des projets d’Andrea et d’Aprilia », a déclaré Ciabatti dans une interview accordée à Speedweek. « J’ai lu les nouvelles. Le directeur de course Rivola a déclaré que les deux partenaires ont désormais la possibilité d’évaluer la situation ».

« Je soupçonne qu’Andrea veut toujours courir, il aime le MotoGP. Cela dépendra beaucoup de ce premier test et de ce qu’il ressent à propos de la moto » ajoute Ciabatti. « Ce serait bien de revoir Andrea sur un Grand Prix. Mais je ne peux pas en dire plus à ce sujet, car je n’ai pas plus d’informations à ce sujet que quiconque ».

Ducati sait ce que Dovizioso veut

Cependant, il y a une tendance qui est acquise : « Andrea ne disputera de nouveau des courses que s’il est convaincu qu’il peut se battre pour les places sur le podium ». Et s’il y a quelques sous aussi. On se souviendra que certaines sources ont affirmé que Dovi avait demandé un contrat à 4 millions d’euros lorsqu’il négociait encore avec KTM, avant de pencher vers l’année sabbatique.

Chez Ducati, on reste concentré sur l’échéance de ce week-end. Lors du dernier Grand Prix du Qatar, les Desmosedici s’étaient distinguées par ces coups d’éclat : Jack Miller avait mené les tests de pré-saison avec le record établi au troisième des cinq jours avec un temps de 1’53.183. Johann Zarco avait battu le record de vitesse de tous les temps sur une MotoGP lors de la quatrième séance d’essais libres, roulant jusqu’à 362,4 km / h. Pecco Bagnaia avait remporté sa première pole en MotoGP avec un temps stratosphérique de 1’52.772. Et Jorge Martín était parti comme un boulet de canon de la 14e position sur la grille pour gagner dix positions et se placer quatrième dans le premier virage, précisément derrière les trois autres GP21 de Desmosedici. Mais à présent, c’est un coup au but qu’il faut, soit la victoire, ce qui veut dire prendre sa revanche sur Viñales et sa Yamaha.

 

 

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini, Ducati Team