C’est une nouvelle facette d’Andrea Dovizioso qui vient de se révéler avec la sortie d’un documentaire le mettant en vedette… L’officiel Ducati est aussi maintenant un acteur ! Toute proportion gardée, Dovi est le centre de l’opus « Undaunted », un terme que l’on a déjà décortiqué et qui sera ostensiblement arboré par l’Italien cette saison. Une année au terme de laquelle il devra prendre des décisions sur la suite de sa carrière. Dovizioso fait le point…

Dans un environnement où la pression est permanente et les adversaires omni présents, c’est le mot qu’il faut pour se préserver… « Undaunted » identifie une personne qui n’est pas intimidée ou découragée par la difficulté, le danger ou la déception. Il est calme, maître de soi. Une identité adoptée par Andrea Dovizioso jusqu’au titre d’un documentaire le concernant. A la veille d’une saison 2020 qui promet d’être serrée comme jamais si l’on se réfère aux derniers tests effectués pendant trois jours à Sepang, le pilote Ducati fourbit ses armes tout en ayant un œil sur ce qui se passe sur le marché des transferts…

Et pour cause. Depuis la razzia Yamaha qui a sorti Viñales et Quartararo du jeu, Andrea Dovizioso se retrouve en position de force, alors qu’il aurait pu subir la pression de son employeur ouvertement intéressé par les deux premiers cités. Un équilibre que son manager Battistella évite de considérer : « il n’y a pas de position de force ou de faiblesse. Les situations changent quotidiennement. En entrant dans les phases de négociation, tout change d’un jour à l’autre et d’une course à l’autre en fonction des résultats. »

Ce préliminaire diplomatique fait, on entre dans le vif du sujet… « Avec Andrea, nous avons décidé d’attendre et de voir comment les différentes situations évoluent en fonction des performances sur la piste. Nous n’avons pas de date limite précise, nous voulons voir comment les différents projets se développent » développe le manager.

Et le pilote, qu’en dit-il ? Il entre un peu plus dans le détail, ce qui n’arrange pas Ducati… « Je me sens compétitif et malgré mes 34 ans je suis au mieux de ma forme. Je n’ai ressenti aucune limite due à mon âge. Pour l’instant et tant que je pourrai gagner le championnat du monde, je veux essayer de continuer à risquer. Mais seulement si j’ai un projet gagnant derrière moi. Sinon, je ne serai pas un gagnant. »

« Je suis détendu, je sais sur quoi je travaille, je connais mes forces et mes faiblesses et ma situation est très claire. Pour l’instant, je ne peux pas dire que je vais continuer. Avec Ducati, tout peut arriver, mais je pense qu’il est encore trop tôt pour parler de 2021-2022 » termine sur GPone le natif des environs de Forli.

 

 


Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team