L’ambiance évolue vers un optimisme de plus en plus marqué dans un paddock MotoGP qui entrevoit à présent Jerez comme une terre promise, et la date du 19 juillet comme le premier jour dans le monde d’après la crise du coronavirus… Cela dit, toujours présente. Un lieu et une date qui lanceraient enfin la saison 2020 et qui mettraient fin à six mois sans compétition. Partant de là, tout est possible et des surprises pourraient bien venir de ceux qui sauront optimiser la sortie d’un confinement corrosif. Justement, Fausto Gresini verrait bien son Aprilia épater son monde…

Fausto Gresini n’est pas de le dernier à souhaiter la reprise de la compétition. Et pour cause : elle est la raison sociale de son entreprise. Engagé du Moto3 au MotoGP en passant par le Moto2 et sans oublier le MotoE, rester confiné dans ses quartiers, c’est pour lui la chronique d’une mort annoncée. Alors il espère une sortie de crise en juillet, une échéance sur laquelle Carmelo Ezpeleta et Dorna travaillent.

Lorsque le feu vert sera donné et que la piste sera retrouvée, le patron du team éponyme prévient qu’il faudra regarder les performances de la nouvelle RS-GP… « Aprilia a fait un excellent travail. Par rapport à l’ancienne moto, c’est autre chose. C’en est même surprenant. Nous sommes allés très vite en Malaisie et nous nous sommes répétés aussi au Qatar. »

“Aprilia peut obtenir des résultats importants”

« Romano Albesiano a été très bon. La limite est d’avoir parcouru quelques kilomètres, il y a inévitablement des problèmes de jeunesse, mais le potentiel est là. En MotoGP aujourd’hui, il est également difficile de terminer dixième, la différence avec les premiers est minime, mais je pense qu’Aprilia peut faire un bon championnat et obtenir des résultats importants » assure Gresini sur Moto.it.

Reste qu’a priori, seul Aleix Espargaró sera en mesure d’obtenir ces éventuels bons résultats puisque le second pilote Andrea Iannone est toujours empêtré dans une procédure de contrôle antidopage positif qui lui vaut d’être suspendu jusqu’en juin 2021. Cela étant dit, il a fait appel, et si les délais sont respectés, il pourrait tout de même se retrouver blanchi avant ce fameux 19 juillet, date promise comme être celle de la libération du MotoGP du joug du Covid-19. Enfin, Aprilia n’a pas caché son intention de monter sa propre structure usine dans la catégorie en 2021 et laisser ainsi celle de Gresini. Mais ça, c’était dans le monde d’avant…



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini