Valentino Rossi va bientôt annoncer son avenir et nous aurons sans doute le plaisir de constater qu’il le voit toujours au guidon d’une MotoGP. Ce sera une Yamaha, aux couleurs de Petronas, et ce sera peut-être même pour deux ans. Une période où il pourrait aussi mettre la bague au doigt à sa belle Francesca. Cependant, on le réclame aussi ailleurs. Fernando Alonso, par exemple, ancien Champion du Monde de Formule 1, le verrait bien au volant d’un bolide pour faire les 24 Heures du Mans…

Laissez-nous notre Rossi ! Le danger de le voir partit s’est néanmoins éloigné depuis qu’il a déjà fait savoir qu’il aimerait encore poursuivre avec une MotoGP. Mais on sait qu’après, il se mettra derrière un volant, comme il le fait d’ailleurs déjà avec le team Kessel qui lui confie une Ferrari. Comme lors des dernières 12 Heures d’Abu Dhabi. Mais Fernando Alonso, qui fricote avec son ex-compagne, lui rajouterait bien 12 heures de plus dans la Sarthe.

Lors d’un live sur la chaîne officielle Instagram, l’Asturien a ainsi déclaré au sujet de l’homme de Tavullia : « si je pouvais lui donner quelques conseils je lui dirais de faire Le Mans, pour essayer, car c’est une expérience de vie », a expliqué Alonso. « Evidemment, il devrait bien préparer cette course, car le niveau est très professionnel et compétitif. »

Pour y faire face correctement, Valentino Rossi devrait travailler intensivement sur plusieurs fronts : « la résistance compte, car il n’y a pas de temps pour se détendre, mais aussi un travail mental, surtout à l’occasion des moments les plus compliqués à gérer. La nutrition et bien d’autres aspects doivent être pris en compte : même si la course est ce que vous aimez, vous devez travailler dur. Un autre élément que j’aime dans le monde des 24 Heures est la relation avec les coéquipiers et les autres pilotes, qui est beaucoup moins tendue que ce que vous vivez en Formule 1. »

Fernando Alonso s’est vraiment fait peur sur une MotoGP

L’Espagnol se souvient de ses participations : « une expérience unique, meilleure que ce à quoi je m’attendais », décrit Alonso. « La nuit, vous appréciez les fans, l’adrénaline mêlée de passion, au point qu’au cours des dernières heures, vous aimeriez presque que la course dure encore plus longtemps. »

Fernando Alonso se souvient aussi de son expérience avec une MotoGP, du temps où il pouvait tester les bolides Honda. « J’ai essayé deux fois une MotoGP en 2015 et 2016 au Motegi. C’était à la fin de l’année lors de évènement réunissant tous les pilotes Honda. Márquez pilotait une Super GT et moi la MotoGP. Il m’a donné certains conseils. En 2016, j’ai essayé de rouler plus vite et je me suis fait peur. En levant la tête du carénage au bout de la ligne droite, le vent a failli me désarçonner. Et je n’ai plus jamais refait… » Un autre monde.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP