Franco Morbidelli n’a pas connu un joyeux Grand Prix de France. Sa dernière prestation à Jerez ponctuée par un podium semblait avoir été vécue il y a des années lumières, comme si le sort avait décidé de s’acharner sur l’italo-brésilien. Ainsi, non seulement il a dû faire face à des conditions qu’il reconnait cordialement détester, mais en plus les événements ont martyrisé un genou affaibli depuis un accident d’entraînement au ranch. Au point que se pose désormais la question d’une délicate opération dont le pilote Petronas Yamaha ne veut pas entendre parler…

Ce n’était pas un dimanche chanceux pour Franco Morbidelli, qui a vu sa course s’arrêter trop tôt. Avant que la météo ne change l’intrigue de la course, le numéro 21 a été victime d’une chute avec une dynamique particulière, qui impliquait également en partie Pol Espargarò. Mais Franco n’accuse pas vraiment son bourreau aux couleurs de Honda : « Pol est revenu en ligne très soudainement » explique le vice-champion du monde 2020.

« Mais on ne peut pas dire qu’il a commis une erreur ou une manœuvre dangereuse. Certes, son mouvement m’a pris au dépourvu : je pensais qu’il ferait le prochain virage plus lentement que d’habitude, alors j’ai essayé de rentrer à l’intérieur pour passer, mais ce n’est pas le cas. Il a immédiatement tenté d’attaquer Vale, ce à quoi je ne m’attendais pas, alors je l’ai frappé à l’arrière et me suis retrouvé hors de la piste, incapable de contrôler la moto. Dans l’ensemble, donc, je pense que les responsabilités doivent être partagées, ce sont des choses qui peuvent arriver ».

Après le crash, Morbidelli a réussi à regagner son box pour poursuivre avec sa seconde moto. Mais il était dit qu’il serait maudit en ce dimanche sur le Bugatti : « je suis retourné sur la piste dans le but de terminer la course et peut-être de récolter des points, sachant que dans ces conditions humides, il aurait pu y avoir des chutes.  Mais cela n’a pas suffi pour me mettre dans les points. C’est dommage, mais maintenant il est inutile de se plaindre ».

Morbidelli : « pour le moment, l’opération est hors de question »

Le crash a rapidement ramené le problème lié au genou gauche de Morbidelli qui, comme l’a avoué le pilote Petronas lui-même, nécessiterait une opération : « la douleur était forte dans la chute, mais pendant un court laps de temps, donc dès que je suis tombé. Ensuite j’ai juste pensé à retourner rapidement aux stands. Pour le moment, l’opération est hors de question, même si elle serait utile. Mais des blessures de ce type peuvent aussi être résolues avec un simple travail musculaire, j’espère donc emprunter cette voie. Si je voulais éliminer le problème racine, je devrais opérer, mais l’idée ne me plaît pas du tout ».

En fin de compte, Morbidelli essaie de sourire, en essayant d’analyser les côtés positifs du week-end et en gardant une motivation élevée. « À partir de ce week-end, je peux enregistrer l’amélioration faite sur le mouillé et ma bonne vitesse sur le sec. Malgré ce début de saison difficile, mon approche ne change pas, je veux continuer à donner le meilleur de moi-même comme je l’ai toujours fait ».

MotoGP France Le Mans J3 : classement

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team