Danilo Petrucci a retrouvé le sourire et avec lui toute l’équipe Tech3 qui s’est particulièrement distinguée dans la famille KTM sur sa bonne terre de France. Ainsi, et alors que lors des quatre premiers Grands Prix les tricolores sous la houlette d’Hervé Poncharal n’avaient pu récolter que six points au championnat, c’est 18 d’un coup qui tombaient dans leur besace. Il aura fallu pour ça une pluie divine et la hargne des pilotes à profiter de l’aubaine. Dont Petrux, vainqueur au Mans l’an passé dans à peu près les mêmes conditions…

Danilo Petrucci sur la Tech3-KTM a réalisé la performance tant attendue chez KTM depuis son recrutement avec la 5e place au Mans. Le vainqueur de l’année dernière et spécialiste de la pluie avait signé le meilleur temps dans le warm up, mais dans la course, le pilote de 30 ans a dû battre un certain nombre d’adversaires depuis sa 17e place sur la grille de départ pour se classer dans le top 5. Le pilote d’usine KTM a tenu un bon rythme dans des conditions compliquées pour ne rendre après 27 tours turbulents que 21,4 secondes au vainqueur Jack Miller sur une Ducati qu’il connait bien.

« Je pense que je suis l’un des meilleurs pilotes sous la pluie, peut-être grâce à mon expérience sur les motos tout-terrain » dit Petrux. « Sur le mouillé, tout est plus calme et mon poids n’est pas un problème, j’arrive à avoir plus de motricité et j’ai moins de problèmes à l’entrée des virages ».

Petrucci a réalisé de loin son meilleur résultat sur la KTM RC16. Mais il pensait pourtant faire mieux… « Oui, oui, à un moment donné de la course, à environ 15 tours de la fin, je pensais pouvoir entrer dans le top 3. Cela aurait été mon quatrième podium d’affilée ici … Mais ça n’a pas marché. Ce fut une course très difficile, les conditions étaient délicates » reconnait-il tout de même.

« Il est très clair que nous devons améliorer nos positions de départ » analyse Danilo. « Nous nous sommes retrouvés trop loin. Il y avait donc pas mal de désordre au début. Mais quand la pluie est arrivée j’ai pu me rattraper rapidement, et j’ai beaucoup risqué pendant cette phase. Malheureusement, il y a eu un petit problème lorsque j’ai changé de moto. Je ne suis pas entré assez vite en première vitesse. Cela a coûté un temps précieux et quelques places ».

Petrucci France

Petrucci : « j’avais l’impression de rouler sur de la glace »

« Dans les premiers tours avec les pneus pluie, il fallait faire attention, j’avais l’impression de rouler sur de la glace à l’arrière et à l’avant. Du coup, je suis allé trop loin dans le virage 8 à cause d’une erreur. Mais j’ai gardé mon sang-froid et j’ai réussi à remonter. J’ai choisi le mix moyen à l’arrière et à l’avant. Cela n’a pas fonctionné avec le podium. Mais la 5e place est un bon résultat pour notre équipe. Nous avons obtenu les meilleures positions pour KTM ».

Il y a encore beaucoup de travail à faire sur la RC16 : « il faut améliorer la stabilité et la puissance de notre moto, même l’aérodynamisme doit être amélioré. Aujourd’hui Bagnaia m’a dépassé dans la ligne droite : on laisse encore quelques dixièmes le long de la piste en raison de notre manque de puissance ».

« Nous avons eu peu d’occasions de tester la moto pendant l’hiver, sauf pour les tests au Qatar. Je peux dire que, pour le moment, nous avons des idées assez claires sur ce sur quoi travailler, en particulier en ce qui concerne la dernière partie du freinage. Au Mugello, je devrai faire mes propres efforts pour obtenir un autre bon résultat » a conclu Petrucci.

MotoGP France Le Mans J3 : classement

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Tech3 KTM Factory Racing