Sur un marché des pilotes qui comporte encore des inconnues de taille, le dossier Ducati-Dovizioso n’est pas le moins brûlant. Et pour cause : soit on est en plein jeu de poker menteur entre les deux parties, soit nous sommes à la veille d’un choc majeur, dont les conséquences seront au moins aussi mesurables que celui qui se prépare avec le départ de Pol Espargaró de KTM, vers Honda. Au sein du team satellite de Borgo Panigale, on observe la situation. Le manager Guidotti donne son avis…

Le clan Ducati est aux aguets. Il sait que Danilo Petrucci ne sera plus du paysage pendant que Jack Miller est assuré de sa place au sein du team usine. Mais à part ça, rien n’est encore fait avec le pilote phare qui a ramené consécutivement trois statuts de vice-champion du monde ces trois dernières années. Les négociations sur le renouvellement du bail traînent. La faute à une nouvelle donne économique poussant à la rigueur, tandis que les problèmes d’hommes sont aussi bien présents. Car il est acquis qu’entre Dovizioso et l’ingénieur Gigi Dall’Igna, il y a comme un froid…

Cependant, le sort entre la marque et le pilote semble fatalement lié. Le team manager de Pramac qu’est Francesco Guidotti le rappelle ainsi : « ils ont besoin l’un de l’autre », explique-t-il aux microphones de la Corriere dello Sport. « Dovizioso court pour tenter de remporter le championnat et la combinaison fonctionne. Il y a des bords à lisser, y compris économiques, mais une fois qu’ils parviendront à tout mettre noir sur blanc, ils travailleront pour ce but. Dovizioso sans Ducati s’affaiblirait trop et Dovizioso n’a probablement plus d’alternative pour tenter de remporter le Championnat du Monde. Je pense et j’espère que la raison l’emportera sur tout. Leur histoire est la bonne ».

Bagnaia sera reconfirmé. Dommage pour Johann Zarco ?

Cela étant dit, chez Pramac, il va aussi falloir combler un poste puisque Jack Miller sera perdu à la fin 2020. Guidotti révèle que le renouvellement de Bagnaia est tenu pour acquis, et à ses côtés, c’est un nouveau jeune talent émergent qui est recherché.  « Nous voulons d’abord mettre fin à la relation avec Jack Miller de la meilleure façon possible », poursuit-il. « Pecco, nous devons le gérer de la bonne manière, afin de faire ressortir la vitesse qu’il avait montrée au début de l’année dernière. Sa reconfirmation n’est qu’une question de temps ».

Voilà qui contredit un Paolo Ciabbati qui voulait déterminer le sort de l’académicien VR46 à ses résultats 2020, donnant ainsi un espoir à Johann Zarco, mis chez Avintia…

Pour l’autre guidon libre, il y a plusieurs candidats, tous débutants. « Avec certains, Ducati a parlé plus en détail, mais je ne sais pas si une décision décisive a encore été prise » termine Guidotti. Le nom qui circule avec insistance ces jours-ci, et qui répond précisément à cette identité, est celui de Jorge Martin



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso, Francesco Bagnaia, Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team