Les éloges et les félicitations continuent d’affluer en direction d’un Fabio Quartararo qui est entré dans l’histoire comme le tout premier pilote français à devenir Champion du Monde MotoGP. Il est aussi celui qui a ramené dans notre verte contrée une couronne de la catégorie reine des Grands Prix. En effet, aucun de ses compatriotes avant lui n’avait réussi à concrétiser dans feue la catégorie 500 deux temps. Hervé Poncharal, qui s’était déjà réjoui pour son compatriote à Misano, dès l’arrivée du Grand Prix de cet événement, est entré un peu plus dans le détail sur ses sentiments. Le patron de Tech3 livre ainsi la nouvelle dimension de l’officiel Yamaha.

L’entretien a été fait sur Ouest France par Margot Ridon et elle en dit long sur l’impact qu’a eu le titre mondial décroché par Fabio Quartararo le week-end dernier à Misano. Une performance qui positionne désormais différemment le Français dans son milieu et dans l’histoire. Car à écouter Hervé Poncharal, cette concrétisation en appelle d’autres : « quand on regarde tout ce qui s’est passé, Fabio c’est le boss. Il a pris la place de Marc Marquez ». Clairement, nous en serions donc à l’ouverture d’une nouvelle ère. On signalera que si Hervé Poncharal voit Fabio Quartararo comme successeur de Marc Marquez, le patron du pilote français qu’est Lin Jarvis le compare quant à lui à Valentino Rossi. Deux références s’il en est !

Mais Hervé Poncharal ne se contente pas de livrer un sentiment. Il l’étaye avec des faits analysés : « Fabio est là tous les week-ends qu’il pleuve ou qu’il vente, que les circuits soient longs ou courts. Personne n’a sa régularité. Il a une intelligence de course, une sérénité qu’il n’avait pas avant, qui lui permet d’être un pilote totalement complet. Il a gardé cette humilité qui est la sienne. Fabio c’est notre nouveau messie, maintenant ».

Fabio Quartararo

Hervé Poncharal : “Fabio Quartararo a été incroyablement intelligent, il a effectué un travail d’introspection pendant l’hiver

Hervé revient aussi sur le parcours de son compatriote de 22 ans : « l’an dernier, on a cru que Fabio pouvait le faire, mais il a fait quelques petites erreurs. Peut-être un manque de maturité, mais cette année, il a été incroyablement intelligent, il a effectué un travail d’introspection pendant l’hiver. On l’a vu arriver en 2021 avec une maturité incroyable par rapport à 2020. Il a commencé le championnat sur les chapeaux de roues et ça a été, depuis, le plus régulier de tous, de loin. Il a gagné sur des circuits où la Yamaha est censée être défavorisée. Il a fait des belles performances notamment au Mans sous la pluie où a priori la Yamaha n’est pas la meilleure machine ».

Le patron de Tech3 termine : « ce qu’a fait Fabio cette année et que l’on pouvait déjà sentir arriver l’année dernière, c’est unique. Les aficionados de MotoGP français s’étaient un peu résignés, je crois. On se disait : nous, on fait des coups d’éclat de temps en temps. On peut gagner dans les petites catégories 125cc, moto3, 250cc et Moto2, mais pas dans la catégorie reine. Il y a eu l’ère américaine dans les années 80, l’ère australienne dans les années 90, puis l’ère italienne et depuis une dizaine d’années l’ère espagnole. Mais jamais on a vu un profil de pilote où l’on s’est dit celui-là, il peut décrocher la timbale ». Et ce qui est fort c’est que plutôt qu’une ère française, ce sera a priori celle d’un seul homme, Fabio Quartararo. Sans qui Yamaha n’en serait pas là non plus en 2021.

Hervé Poncharal



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3