Le cap n’a pas été passé et le coup a été rude pour un Jorge Lorenzo qui avait clamé à qui voulait l‘entendre que le Grand Prix d’Espagne allait vraiment marquer ses débuts chez Honda. Il faut dire que Jerez lui a toujours apporté des ondes positives. En 2017, il était sur le podium avec la versatile Ducati, l’an dernier, il jouait dans la même zone avant l’accrochage collectif avec Dovizioso et Pedrosa. Alors si l’échéance avait montré la lumière sur une Desmosedici, ça ne pouvait que mieux se passer avec une RC213V. Or c’est tout le contraire qui s’est produit.

Des qualifications ratées et, surtout, une course anonyme marqué par une douzième place synonyme de dernier pilote Honda, ce n‘est rien de dire que Por Fuera a quitté son Grand Prix national la tête basse. Le facteur aggravant aura été que même le pilote d’essai Stefan Bradl invité a fait mieux que lui.

De fait, c’est un équipier de Marc Márquez vainqueur en Espagne et leader du championnat en proie au doute qui se dirige vers Le Mans et un Grand Prix de France qui aura lieu ce week-end. Sa situation est-elle finalement pire que sous l’ère Ducati ? « Je ne sais pas, il y a des motos qui vous font sentir bien et qui sont rapides tout de suite, et il y a des motos pour qui ce n’est pas le cas » répond-il.

« De même, il y a des pilotes qui peuvent facilement s’adapter à une moto dès le début, et d’autres qui ont besoin de plus de temps pour le faire, mais une fois qu’ils ont tout compris, ils sont au rendez-vous. Je suis peut-être l’un d’entre eux. A tout le moins, ma situation est similaire » estime celui qui a soudainement enfilé trois victoires l’année dernière sur la Ducati.

Il rappelle : « j’ai raté les tests de Sepang, cela n’aide pas, bien sûr, j’ai besoin de plus de temps, de tests, de kilomètres sur la moto. J’ai une bonne machine, et j’essaie d’être aussi rapide que Cal, Nakagami et bien sûr Marc. Mais je manque d’expérience et je ne peux pas encore y arriver, mais je vais continuer d’essayer ».

Jorge Lorenzo pointe quatorzième au championnat après quatre courses, avec un capital de 11 points. On notera que les autres pilotes qui ont, comme lui, changé de moto, ne sont pas plus à la fête. Ainsi Johann Zarco sur la KTM et Andrea Iannone avec l’Aprilia.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team