Les commentaires sur l’avenir de Valentino Rossi en tant que pilote MotoGP sont nombreux et surtout de la part de ses anciens adversaires et autres gloires devenus commentateurs. La majorité, de manière plus ou moins enrobée, lui demande de prendre sa retraite. Mais les conseilleurs ne sont pas les payeurs dit-on et comme ceux-ci s’affirment comme des Saoudiens capricieux, rien n’est moins certain que le Doctor ait finalement encore un choix, au nom de la bonne santé de son projet VR46. Pourtant, les résultats, qui étaient le curseur annoncé par Vale, parlent d’eux-mêmes…

En début de saison, Valentino Rossi l’avait bien fait comprendre : à 42 ans et dans sa 26e saison, seuls de bons résultats accomplis sur une bonne Yamaha dans un team Petronas sortant d’une campagne marquée par six victoires et qui avait désigné son pilote Morbidelli comme le vice-champion du monde décideraient s’il y aurait une suite en 2022. Nous voilà à la mi-temps du match. Et le score n’est pas en faveur du Doctor.

Valentino Rossi réalise même son pire début de saison en Championnat du Monde MotoGP. L’Italien est dix-neuvième au classement général, loin de ce qu’on attendait d’un nonuple champion du monde équipé d’une M1 officielle 2021 avec le maximum de soutien de la marque. En neuf Grands Prix, il n’a marqué que dans quatre courses. Avec 17 points, le nonuple champion du monde occupe la dix-neuvième position du classement général provisoire. Une position à laquelle il n’avait encore jamais été vu, pas même lors de sa première saison. En 2000, en tant que rookie dans la catégorie 500cc, Rossi a terminé l’année en tant que vice-champion et, en milieu de saison, il était monté à trois reprises sur la troisième marche du podium. En 2021, son meilleur résultat a été la dixième place obtenue au Mugello.

Lorenzo sur Rossi : “je parierais sur le fait que c’est sa dernière année”

Hormis lors de sa première saison en 1996, qui marquait ses débuts en 125cc, Valentino Rossi n’avait jamais terminé une première partie du calendrier du Championnat du Monde sans podium ni Top5. Sans aucun doute, l’Italien ne trouve pas la clé pour rester compétitif dans la compétition qui lui a procuré tant de joie au fil des ans. Les difficultés augmentent, surtout avec ce pneu arrière qui n’est pas en mesure de travailler pour atteindre les résultats rêvés. En fait, seul Fabio Quartararo chez Yamaha a réussi à être constant et compétitif cette saison, c’est pourquoi il est le leader mondial incontesté.

Au vu de la situation, la réponse à la fameuse question s’interrogeant sur ce que Valentino Rossi va décider à propos de sa carrière semble tomber sous le sens. Jorge Lorenzo donne ainsi son avis : “tout peut arriver. Si je devais parier sur quoi que ce soit, je parierais sur le fait que c’est sa dernière année. Ensuite, il se peut qu’il nous surprenne. Voyons comment tout va évoluer, mais le fait qu’il ait sa propre nouvelle équipe est une bonne chose “.

Marco Melandri apporte sa contribution au débat en voyant même plus large au sujet de l’âge… « Si vous regardez la grille maintenant, quelqu’un comme Márquez est vieux. A 25 ans, ils sont presque vieux. J’ai le sentiment que les problèmes qu’ils ont maintenant avec le sponsor sont dus au fait que le prince espère avoir Valentino dans l’équipe pour la première année. À mon avis, cela pourrait être source de confusion. Valentino s’est rendu compte qu’il n’est pas compétitif et je ne pense pas que cela ait du sens de continuer plus longtemps ». Sportivement non, mais économiquement pour les investisseurs, certainement que oui.

Rossi



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team