L’écurie officielle Suzuki s’était présentée au Grand Prix de la République tchèque forte de trois motos. Mais le week-end suivant, en Autriche, on ne comptait plus qu’une seule GSX-RR. Un grand écart imposé par la violente chute du pilote titulaire Joan Mir lors du test du lundi qui avait suivi la course dominicale sur le tracé de Brno. Le rookie et équipier d’Álex Rins a été blessé à un poumon. A un point tel qu’il est encore un convalescent bien qu’il ait été autorisé à quitter l’hôpital depuis hier lundi…

Une semaine après l’accident à grande vitesse lors du test de Brno, Joan Mir, officiel Suzuki, a pu quitter l’hôpital de Barcelone. Le rookie en MotoGP, cependant, devra encore se ménager. Après sept jours au cours desquels il était sous surveillance médicale, l’Espagnol a été libéré de la clinique Dexeus de Barcelone lundi.

Lors d’une chute à haute vitesse le 5 août, le pilote Suzuki a eu une contusion pulmonaire. C’est pourquoi il a d’abord dû être amené par hélicoptère à l’hôpital universitaire FN Bohunice de Brno. Vendredi dernier, l’Espagnol s’est finalement envolé pour Barcelone où une équipe médicale dirigée par Docteur Angel Charte, futur directeur médical du Championnat du Monde MotoGP, a procédé à des tests approfondis et à la tomodensitométrie.

D’autres blessures ont été exclues, mais comme ses poumons étaient meurtris et enflammés, le jeune homme de 21 ans est resté à la clinique pendant quatre jours supplémentaires, où il a été soumis à des contrôles quotidiens.

Les dernières expertises ont montré une amélioration de son état, ce qui lui a permis de rentrer chez lui. Cependant, jusqu’à la prochaine visite médicale prévue dans la semaine à la clinique de Dexeus, Joan Mir a reçu l’ordre de se reposer… La prochaine épreuve au calendrier du MotoGP se déroulera le 25 août prochain sur le tracé de Silverstone pour le Grand Prix de Grande Bretagne.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar