La dernière partie de la saison a donc été entamée avec les deux Grands Prix sur le tracé du Red Bull Ring. D’un point de vue comptable, deux pilotes peuvent être considérés comme les gagnants de cette campagne autrichienne et il s’agit de Fabio Quartararo et de Joan Mir. Le premier a accentué son avance sur la meute Ducati, qui a un nouveau leader en la personne de Bagnaia. Le second remonte doucement mais sûrement avec une Suzuki revigorée. Et il ne s’agit pas de n’importe qui puisque c’est le Champion du Monde en titre Joan Mir…

Joan Mir est sorti de la trêve estivale avec plus de 50 points de retard sur Fabio Quartararo à la quatrième place du championnat et le voici à présent avec un passif de 47 unités en pointant dans le trio de tête du classement général provisoire. La Suzuki va mieux et il n’en fallait pas plus au Majorquin pour rappeler qu’il ne laisserait pas sa couronne sans combattre.

Au bilan des Grands Prix de Styrie et d’Autriche, on a vu les menaces Oliveira, Miller et Zarco s’éloigner pour Quartararo tandis que Bagnaia doit confirmer. Mais personne ne doute de Joan Mir, surtout qu’il est entré dans une phase où il se montre redoutable : celle de la remontée impitoyable.

L’officiel Suzuki analyse ainsi la situation : « je continuerai course par course et à chaque fois il y en aura de moins en moins. Les trois prochaines courses seront vraiment cruciales et l’important sera de maintenir cet excellent feeling et, même si ce n’était pas la meilleure piste pour notre moto, j’ai réussi à récupérer quelques points sur ces deux courses en Autriche. J’ai assez bien fait mes devoirs, mais c’est vrai qu’on en attend plus ».

Joan Mir

Joan Mir : “toute la pression de Yamaha sera maintenant sur Quartararo”

Que manque-t-il à l’Espagnol pour accélérer encore sa remontée ? « Je pense que nous devrons gagner deux ou trois courses pour remporter le championnat » répond-il. « Maintenant, les courses qui nous sont les plus favorables arrivent et je pense que nous pourrions avoir quelques opportunités, mais l’important, encore une fois, c’est se sentir bien en selle comme dans ces courses, continuer à s’améliorer, avec la moto, et essayer de gagner. Ce sera la clé et je pense que nous devons gagner au moins deux courses pour remporter à nouveau le championnat du monde. Je serais surpris de ne pas en avoir besoin ».

Il termine : « je pense qu’un nouveau championnat commencera dans les trois prochaines courses. Même si Fabio a un avantage constant, je pense que la pression augmentera à chaque course et il est toujours difficile pour un pilote de gérer ce genre de pression. Toute la pression de Yamaha sera maintenant toute sur lui. L’année dernière, ce n’était pas comme ça. Il se débrouille très bien, mais la pression est certainement beaucoup plus élevée maintenant, alors nous verrons ». Le défi est lancé.

Joan Mir

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar