Joan Mir est, rappelons-le, le Champion du Monde en titre. Mais malgré cette couronne, intelligemment et chèrement acquise au terme d’une précédente saison bien menée, il semble manquer encore de légitimité. Un sentiment que ses adversaires ne manquent pas de développer comme pour mieux le déstabiliser. Car dans cette compétition exacerbée, la guerre psychologique fait partie des stratégies utilisées. Selon de qui elle vient, l‘attaque peut faire son effet. Par exemple avec Marc Marquez…

Marc Marquez a donc dû capituler en rase campagne lors de la saison 2020 en raison d’une grave blessure. Une abdication qui a permis à Joan Mir de prendre la couronne. Cependant, et bien que le nouveau sacre soit tout à fait légitime, il y a les circonstances et la manière dont elle été ceinte, ce qui ternirait son éclat. De quoi agacer celui qui la porte et l’officiel Honda ne le sait que trop bien. Du coup, il ne se prive pas de saisir l’occasion de titiller son successeur sur le sujet. Dernièrement, sur Sky Sport MotoGP, il a laissé entendre que Mir prenait peu de risques, et qu’il lui serait donc difficile d’être à nouveau champion : « il fait la même stratégie que l’année dernière, en essayant d’être constant et de finir les courses. Mais de cette façon, vous pouvez gagner une fois, pas pendant de nombreuses années ». Ce qui, bien sûr, a été jusque-là le cas de Marc Marquez.

Dans ce Championnat du Monde MotoGP 2021, le champion en titre n’a pour le moment remporté aucune course. Il est monté trois fois sur la troisième marche du podium à Portimao, Mugello et Assen, et il a terminé dans le top 5 à deux autres reprises. Il a en revanche abandonné au Mans en raison d’une chute sur une piste mouillée et compte deux autres top 10. Le tout le positionne quatrième au championnat, à 55 points du leader actuel du classement général Fabio Quartararo.

Joan Mir

Joan Mir : “pour moi, aller au max, c’est aussi savoir jusqu’où pousser et quand s’arrêter”

Interrogé par El Mundo, le pilote Suzuki a pu répondre aux déclarations de Marc Marquez : « Marc et moi pilotons des motos différentes et il ne sait pas où est la limite de la Suzuki. Je ne suis pas un pilote qui subit beaucoup de chutes, mais cela ne veut pas dire que je ne pousse pas fort. Pour moi, aller au max, c’est aussi savoir jusqu’où pousser et quand s’arrêter ». Une dernière phrase qui sous-entend que ce ne serait pas la qualité de l’officiel Honda. Il aurait aussi pu dire que son équipier Alex Rins a chuté quatre fois consécutivement en course à vouloir trop en faire. Mais Joan Mir est aussi attaché à l’esprit de cohésion… Et puis la GSX-RR accuse un retard technique sur ses rivales.

Joan Mir



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir, Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team, Team Suzuki Ecstar