2020 sera une année particulière, avec une saison courte, concentrée dans le temps et l’espace, mais aussi du point de vue technique. En effet, sous la pression économique induite par la crise du coronavirus, les constructeurs ont décidé de stopper tout développement du moteur et de l’aérodynamique jusqu’en 2022. Une aubaine pour les teams satellites qui, théoriquement, auront en 2021 les mêmes machines que celles des usines. A une exception près cependant : l’actuelle équipe de Johann Zarco qu’est Avintia Ducati restera avec des GP19.

On travaille, côté Dorna, à finaliser la mise sur pied de la saison 2020 avec, notamment, l’élaboration d’un protocole sanitaire qui sera le sauf-conduit du paddock pour aller de pays en pays. Chez les constructeurs, on a en revanche déjà en projet le millésime 2021. Avec ces deux éléments en tête : avec 10 ou 12 courses attendues, moins de moteurs auront été utilisés l’année précédente. Ensuite, avec le gel technique validé, on repartira avec les mêmes machines. Reste à régler le cas des équipes satellites.

Pour Petronas et LCR, la mise sur pause du développement devrait être une aubaine. Ainsi, tant Nakagami chez LCR Honda que Morbidelli chez Petronas Yamaha devraient se retrouver avec un opus à l’identique de celui des pilotes d’usine. Il en va de même pour les pensionnaires de la structure Pramac qui ont des GP20.

Pour Avintia, en revanche, il n’y aura pas cette opportunité. En effet, selon le site crash.net, les Desmosedici qui seront dans son box resteront des GP19. On rappellera que Tito Rabat a un contrat jusqu’en 2021 avec cette équipe managée par l’ancien pilote Ruben Xaus. Son équipier est actuellement Johann Zarco qui n’a pas encore de plan défini pour l’an prochain. S’il devait rempiler, ce serait donc à nouveau pour une GP19…



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing