En raison des circonstances imposées par la crise sanitaire, cette année 2020 devait se présenter comme une saison blanche pour toute velléité d’un pilote de Moto2 à accéder en 2021 au MotoGP. En cause le manque de compétition, sur laquelle se font les évaluations. Du moins en théorie. Car le paddock, rationnel face aux périls de la pandémie, se montre moins pragmatique sur le marché des pilotes. On le voit avec les cas Petrucci et Alex Marquez gérés avant même le premier Grand Prix prévu à la mi-juillet. Mais il y aussi des gagnants. Comme Jorge Martin, dont la voie semble déjà jalonnée vers la grande montée en MotoGP. Et ne comptez pas sur lui pour dire le contraire…

Jorge Martin est-il l’espoir à ne pas manquer, la figure de proue de la nouvelle génération ? Il est un Champion du Monde de Moto3 et a montré de belles dispositions pour ses débuts en Moto2. KTM était certain d’avoir trouvé la jeune pousse à faire grandir sous sa serre de Mattighofen. Mais il semble que les Autrichiens soient aujourd’hui dépassés par sa croissance, dont les racines se sont frayé un chemin vers l’usine Ducati.

Ainsi au centre de grand intérêt, Jorge Martin pourrait être intimidé et se faire discret. Mais ne comptez pas sur lui pour ça. Il assume, révélant ainsi son caractère et sa personnalité : « Ducati est le constructeur qui me plaît le plus pour passer en MotoGP. Je pense que je suis son premier choix. Nous sommes assez avancés », a déclaré l’Espagnol. à «Vavel Espana» .

“Ducati n’est pas ma seule option MotoGP

« Je pense avoir 90% de chance de monter en MotoGP l’année prochaine. Je suis impatient. Il y a beaucoup d’options », explique le pilote Moto2, qui n’a pas seulement été courtisé par Ducati : « ce n’est pas ma seule option. Mais oui, fondamentalement, c’est ce constructeur qui me plaît le plus ».

En MotoGP, Martin rencontrerait en 2021 de nombreux noms éminents. « 80% des pilotes sont champions du monde. Avec moi, un autre pilote viendrait sur cette liste. J’espère que je pourrai être compétitif. Je travaille très dur et j’aime la compétition, quoi que je fasse », explique-t-il.

Martin a déjà réfléchi à ce que cela pouvait être de rouler avec une MotoGP. « Je suis un très bon freineur. J’ai des avantages dans ce domaine. Je pourrais bien effectuer des dépassements. J’ai aussi du charisme. Je suis ce que je suis. Je ne veux copier personne. C’est bien dans cette classe ». Jorge Martin n’est donc pas du genre à douter.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Martin

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac