Mika Kallio est depuis le début de l’aventure RC16 chez KTM. Le Finlandais a été sollicité dès 2016 pour lancer le projet MotoGP de la maison de Mattighofen. Il a aussi été le premier à piloter la moto autrichienne en Grand Prix. C’était à Valence, il y a déjà trois ans. Aujourd’hui, il cherche à convaincre qu’il peut être celui qui fera la pige 2020 en lieu et place de Johann Zarco, en attendant que son employeur trouve une relève susceptible de partager le box avec Pol Espargaró sur le moyen terme. Il s’ouvre sur un Dani Pedrosa arrivé seulement cette année, mais à la plus-value incommensurable…

Mika Kallio est dans les murs de KTM. Sa légitimité est historique, puisqu’il est celui qui a vu naître la RC16. Pour autant, le Finlandais sait ce qu’il apporte au projet de la firme autrichienne et connaît parfaitement ses limites. De fait, il n’a nullement vu d’un mauvais œil l’arrivée de Dani Pedrosa au même poste de pilote test que lui. Au contraire.

Sur cette situation, le vice-champion du monde de Moto2 commente : « bien sûr, il y a des différences » déclare Kallio à propos de son travail par rapport à celui de Pedrosa. « Dani a acquis beaucoup d’expérience au cours de ses années chez Honda et il a immédiatement eu une bonne idée de ce à quoi devrait ressembler la moto. »

« Dès la première fois qu’il a testé la KTM, il pouvait immédiatement dire ce qui était bien et quelles étaient les faiblesses, ce qui est bien sûr la différence avec moi car je n’ai pas piloté une autre MotoGP depuis longtemps. » En 2009 et 2010, Kallio a ainsi mené une Ducati en MotoGP.

« C’est la raison pour laquelle Dani est très important pour KTM. Il est très sensible à tous les aspects techniques de la moto. Il est donc un très bon pilote d’essai » a reconnu Kallio.



Tous les articles sur les Pilotes : Dani Pedrosa, Mika Kallio

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP