Le sujet n’est pas nouveau mais il a été remis au goût du jour par Andrea Dovizioso. Il s’agit des entraînements effectués par les pilotes MotoGP avec une motocross. DesmoDovi est même allé plus loin en disputant une vraie compétition, mais il avait l’autorisation de Ducati. Hélas, il s’y est blessé. Ce qui a rouvert le débat sur l’utilité pour un pilote d’un tel niveau et avec de telles responsabilités de prendre de tels risques. Brad Binder, pilote officiel KTM qui fera ses débuts parmi l’élite cette saison, entre dans la discussion avec un point de vue qui présente les choses sous une autre perspective…

Si l’on est un pilote de Grand Prix et que l’on aime le motocross, alors c’est chez KTM qu’il faut être. En effet, la marque a une gamme de modèles très fournie pour ce marché, et elle s’est même taillé sa réputation. Alors comment pourrait-elle refuser à ses ouailles de se faire plaisir avec ses motos entre deux bosses ? Brad Binder est justement un pilote d’usine de la firme de Mattighofen et il avoue avoir une réelle passion pour le moto-cross. Un intérêt partagé par la très grande majorité de ses pairs.

Et pour cause. Il semblerait que ce soit le meilleur entraînement possible pour être au top en Grand Prix. Le Sud-Africain pense qu’il n’y a pas de meilleure forme d’entraînement et c’est aussi quelque chose qu’il apprécie vraiment. Mais il admet  que ce n’est qu’une question de temps avant de se blesser en se livrant à un tel exercice. Pour autant, le jeu en vaut la chandelle.

Presque tous les pilotes font du motocross, je sais que j’en fais. Malheureusement, le motocross, c’est qu’il finit par vous mordre. Ce n’est qu’une question de temps“, a déclaré Binder, qui se prépare actuellement pour sa première saison en MotoGP.

Le truc pour moi, c’est que je préfère prendre le risque parce que pour moi, il n’y a pas de meilleur entraînement et c’est quelque chose que j’apprécie vraiment. C’est donc mon but si je veux vraiment passer de bonnes journées à m’entraîner. Je trouve que cela vous fait travailler extrêmement dur et j’ai toujours aimé le motocross aussi. Ça a toujours été mon truc”.

” Une blessure va sûrement se produire un jour, j’en suis sûr “

Quand vous dites à l’équipe que vous avez fait beaucoup de motocross, ils sont contents et tout le reste, mais si vous êtes blessé, c’est parfois une autre histoire… C’est toujours compliqué. Je trouve toujours que je n’essaie jamais vraiment de pousser trop fort avec le motocross. J’essaie juste de rouler à 80 % et de m’en servir davantage pour l’entraînement. Mais une blessure va sûrement se produire un jour, j’en suis sûr“.

La blessure de Dovizioso s’est produite lors d’une course régionale de motocross en Italie, ce qui signifie qu’il ne pouvait pas rouler à 80 %, d’autant plus que l’Italien cherchait à “redécouvrir ces stimuli et ces sensations que seule une vraie compétition peut donner“.

J’ai pensé à essayer de participer à une course de motocross simplement parce que c’est quelque chose que j’aime vraiment et que j’ai toujours voulu faire“, a déclaré Binder sur crash.net. “Mais c’est sûr que malheureusement, il arrive des problèmes. Les choses auraient pu se passer parfaitement et cela aurait été un grand jour pour lui. Cela vous donne aussi une motivation supplémentaire lorsque, comme maintenant après ce confinement, où vous ne pouviez pas vraiment faire quoi que ce soit. Je comprends donc les deux côtés, mais je serais certainement plus du côté du pilote !“.

En 2020, Brad Binder partagera le box officiel KTM avec Pol Espargaró, puis en 2021, il retrouvera un vieux complice : Miguel Oliveira. Un équipier qu’il a connu en Moto3 comme en Moto2…



Tous les articles sur les Pilotes : Brad Binder

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP